Incendie de l'usine Lubrizol à Rouen : inquiétudes sur la qualité de l'eau

Police

Toute L'info sur

À la loupe

SANTÉ PUBLIQUE - La qualité de l'eau du robinet inquiète de nombreux habitants de Rouen et de ses environs au point qu'une rumeur gonfle : l'hôpital lui-même déconseillerait de la boire. Une information démentie par le CHU de Rouen et les autorités.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes habitant à Rouen et ses alentours s’inquiètent d’une possible pollution de l’eau du robinet. Certains affirment que le CHU de Rouen recommanderait de ne pas boire cette eau, car elle serait impropre à la consommation. D’autres avancent même que cette consigne a été envoyée au centre hospitalier, par les autorités.

Face à l’ampleur de cette rumeur, le CHU a multiplié les messages sur Facebook et Twitter pour démentir et rassurer les habitants de la région. "En lien avec les services de la Préfecture qui suivent la situation depuis le début de l'incendie, nous confirmons que l'eau est potable", peut-on lire dans un post. 

"Nous maintenons n'avoir reçu aucune consigne nous disant de ne pas boire l'eau du robinet. Merci de nous tenir informés de ces rumeurs", répond le CHU à un autre internaute qui fait circuler une capture d'écran prise sur le réseau social Snapchat.

La préfecture tout comme la métropole de Rouen Normandie n’ont donné, eux non plus, aucune consigne allant dans ce sens. Ils conseillent cependant de prendre des précautions pour éviter d'ingérer des suies, en lavant fruits et légumes avant de les consommer. Autre recommandation : rester à l'abri des fumées pour se protéger des retombées d'hydrocarbures.

"Il n’y a aucun risque sur l’eau potable", a martelé Cyrille Moreau auprès de nos confrères de 76Actu. "L’eau du robinet vient soit de captages, et la pollution ne peut passer directement de l’air à l’eau comme ça, soit de points de stockage situés un peu partout sur la ville, y compris sur le plateau", poursuit le vice-président en charge de l’environnement à la Métropole de Rouen. "Par principe de précaution, nous avons décidé d’un confinement renforcé sur ces réservoirs."

Un risque persiste cependant : que les eaux de pluie, tombées sur Rouen ce jeudi, aient un impact sur les nappes phréatiques, et donc sur le cycle long de l’eau. Les autorités se montrent vigilantes, "mais pour l’heure, nous ne savons pas comment les choses vont évoluer", pose l’élu.

Si elle n'approvisionne pas les réservoirs d'eau potable - pour arriver jusqu'à notre robinet, il lui faut passer par une station d'épuration -, l'eau de la Seine reste toutefois un point de vigilance.

"Nous craignions une pollution de la Seine, il y a eu quelques rejets mais ils ont été contenus notamment par des barrages anti-pollution déployés en aval du site, a indiqué le préfet de Seine-Maritime. Il n'est pas impossible que l'on relève quelques traces de pollution avec l'effet des marées. Les produits sont tous en surface et ils seront aisément récupérables lorsqu'il s'agira de traiter toute cette zone", a-t-il précisé.

Le centre d’information au public de la Préfecture reste disponible pour répondre aux interrogations des habitants de la région. Il est est joignable au 02.32.76.55.66.

 Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter