Incendie de l’usine Lubrizol à Rouen : pourquoi l'indice Atmo de la qualité de l'air a été suspendu jeudi ?

Police

Toute L'info sur

À la loupe

POLLUTION - L'indice de qualité de l'air de la ville de Rouen, diffusé quotidiennement par le réseau Atmo, a été suspendu ce jeudi. Si certains internautes évoquent une "dissimulation", l'association Atmo Normandie explique que cette décision a été prise pour ne pas méprendre le grand public. L'indice - qui ne porte que sur les particules fines - peut être bon, malgré la situation.

Dans chaque grande ville de France, le réseau Atmo France diffuse quotidiennement un indice de qualité de l'air. Mais ce jeudi, impossible de trouver l'indice de la ville de Rouen, où un incendie est survenu dans la nuit de mercredi à jeudi sur un site industriel : l'usine chimique de Lubrizol. 

De nombreux internautes ont fait part de leur étonnement et de leurs craintes, captures d'écran à l'appui. Sur l'une d'entre elles, on voit effectivement la liste des principales communes de la région. Pour Alençon, Caen, Cherbourg, Evreux, Le Havre, Lisieux, Saint-Lô, s'affichent une estimation de l'indice pour le 26 septembre et une prévision pour le lendemain, 3/10 pour l'ensemble, une qualité dite "bonne". La ligne Rouen est, elle, grisée.

"Nous avons pris la décision de suspendre l'indice pour la journée d'hier car il n'était pas représentatif de la situation, nous explique Nicolas Lepelley, directeur adjoint d’Atmo Normandie. Cet indice mesure des polluants qui ne sont pas spécifiques à une pollution de site industriel et il ne prend pas en compte les odeurs, donc l'indice hier était ... bon. Si l'on avait diffusée cette donnée, le public n'aurait pas été content puisqu'il aurait eu l'impression qu'on leur mentez. Mais les mesures restaient consultables" dans l'onglet mesures. 

Un choix qui n'a pas toujours été bien compris et a poussé l'institution à s'expliquer. Des messages ont été publiées sur le site internet d'Atmo Normandie et l'indice de la qualité de l'air, de nouveau visible ce vendredi, comprend une note d'explication.

Cet indice, mesuré et diffusé par les associations Atmo partout en France, repose sur une méthode de calcul nationale, ce qui permet une comparaison fiable entre les différentes communes. Elle prend en compte les particules fines (PM10), l'ozone (O3), le dioxyde d’azote (NO2) et le dioxyde de soufre (SO2), qui ont des impacts avérés sur la santé. L'explosion du site chimique de Lubrisol et l'épais nuage de fumée n'ont eu aucune incidence sur les mesures de ces polluants, réalisées à Rouen. 

Pour s'en assurer, l'association a réalisé des mesures complémentaires de ces composants sous le panache de fumée, grâce à une station mobile. En début d'après-midi à Mont-Saint-Aignan, ce 26 septembre,  et à Bois-Guillaume à 16 heures. "Nous n'avons pas relevé de valeur élevée de particules fines, ni même de dioxyde de souffre".

Cela ne signifie pas pour autant que la pollution est sans risque. Pour savoir ce qu'il en est, d'autres mesures ont été effectuées ou sont actuellement en cours.

Après la survenue en 2013 d'un précédent incident industriel - une fuite majeure de gaz toxique dans cette même usine -, l'association Atmo Normandie avait jugé qu'il lui fallait des équipements spécifiques pour aller plus loin dans les mesures. Ce nouveau matériel est aujourd'hui sur le terrain. Des collecteurs de retombées atmosphériques ont été disposés autour du site pour récupérer les dépôts, "de la suie associée à de l'huile", indique Nicolas Lepelley. "Nous effectuons également des prélèvements sur des filtres de particules. L'incendie est maîtrisé mais il y a toujours des émanations donc nous maintenons le dispositif. On continue tant que les risques persistent." Les analyses se feront ensuite en laboratoires.

Quid des analyses attendus aujourd'hui selon la préfecture ? "Nous avons mis des bonbonnes à disposition des pompiers pour réaliser des prélèvements sur le site industriel, nous n’avons nous-mêmes pas l'autorisation de nous rendre sur le site industriel. Ils ont été envoyés hier soir". Ces résultats seront connus dans la journée de vendredi. 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter