Incendie de la rue Erlanger : ce que l'on sait des neuf victimes identifiées

Police
HOMMAGE - Dix personnes ont perdu la vie au cours du terrible incendie qui a ravagé un immeuble dans la nuit de lundi à mardi au 17 bis rue Erlanger dans le 16e arrondissement. Neuf d'entre elles avaient été identifiées ce samedi.

Elles sont dix à avoir perdu la vie au cours du terrible incendie survenu dans la nuit de 4 au 5 février, dans un immeuble de huit étages au 17 bis, rue Erlanger dans le 16e arrondissement de Paris. Mercredi soir, le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, avait indiqué au cours d'une conférence de presse que la justice avait identifié six d'entre elles, ainsi qu'une autre personne une urgence absolue. Trois nouvelles victimes avaient été identifiées ce vendredi.  


Depuis le drame, plusieurs familles ont, par l'intermédiaire des réseaux sociaux, tenté de retrouver des proches dont elles n'avaient pas de nouvelles. Malheureusement, plusieurs d'entre elles ont appris depuis qu'elles avaient perdu un des leurs dans ce sinistre à la très probable "origine criminelle" comme l'a indiqué dès mardi matin Rémy Heitz.  

Jonathan Jouclas, 26 ans

Patrick Jouclas, le père de Jonathan, avait lancé un appel à témoins sur Facebook dès ce mardi pour tenter de retrouver son fils. Le père de famille, également médecin, dénonçait la manière dont il avait été accueilli par les hôpitaux au cours de ses recherches et espérait avoir très vite des nouvelles de son fils âgé de 26 ans.

Mercredi en fin de journée, alors qu'il se trouvait toujours dans une attente insoutenable, le père de famille postait un nouveau message : 

En fin de journée, Patrick Jouclas annonçait finalement le décès tragique de son fils. 

Le père endeuillé a rendu un vibrant hommage à son fils, en postant plusieurs photos de lui. 

Radia Benaziez, 39 ans

C'est la première victime a avoir été publiquement identifiée. Dès mercredi matin, Le Parisien lui consacrait un article. Radia Benaziez, 39 ans, est décédée dans la nuit de lundi à mardi. "Fille d’un intellectuel algérien, elle avait étudié à l’école polytechnique d’architecture et d’urbanisme (EPAU) d’Alger, d’où elle était sortie diplômée en 2002. Elle s’était installée en France où elle avait suivi une formation de gestion des entreprises", rapportent nos confrères.


"'Elle était adorable. Sa gentillesse n’avait d’égale que sa beauté', témoigne Julie, une de ses anciennes collègues au sein du cabinet Athegram, qui témoigne aussi de sa' sensibilité'. "C’était une femme géniale et lumineuse, souffle un membre de sa famille. C’était à chaque fois un plaisir de la rencontrer. Elle laissera un souvenir indélébile. On a encore du mal à réaliser son absence". Grande voyageuse, elle avait conservé des amis aux quatre coins du monde, selon le quotidien.


"L’ambassadeur d’Algérie en France, Abdelkader Mesdoua, a adresséce  mercredi un message de condoléances à la famille et aux proches de la victime. Le consulat général d’Algérie à Paris a indiqué que le corps de Radia Benaziez sera rapatrié en Algérie où elle sera enterrée", peut-on lire sur Observalgerie.Com

Adèle, 32 ans

C'est une amie de la famille, qui, ce jeudi, a annoncé la triste nouvelle sur Facebook. Adèle, 32 ans, vivait dans l'immeuble sinistré. Elle est décédée.  

Myriam Irainat, 23 ans

Myriam Irainat habitait au sixième étage du 17, bis rue Erlanger. Ses proches la recherchaient depuis mardi. Mercredi, son frère avait posté ce message à Patrick Jouclas, papa de Jonathan, qui recherchait alors son fils : "Je viens de voir votre annonce, je rencontre le même problème. Ma sœur réside au 6e et nous avons aucune nouvelle, ni hôpital ni préfecture. Merci de me laisser vos coordonnées afin de pouvoir vous appeler au plus vite pour échanger sur les dernier élément. Vous n’êtes pas seul à être sans information . Cordialement"


Ce jeudi, le frère de Myriam Irainat a annoncé à LCI que la jeune femme était malheureusement décédée. "Nous l'avons cherchée pendant 2 jours sur place et à distance. Et tout s'est arrêté hier à 18h30, nos espoirs, nos prières pour qu'elle soit en vie", nous indique une proche bouleversé. 

Francisco et Cresencia Abalos

Un couple de personnes originaires des Philippines figure également parmi les victimes, a appris LCI jeudi. L'ambassade a confirmé à notre rédaction cette information. Elle a par ailleurs mis en place un numéro d'urgence pour la communauté à Paris. Un communiqué de presse a été rédigé jeudi soir.


Ce vendredi ABS CBN news a révélé leurs identités. Il s'agit de Francisco et Cresencia Abalos. Selon nos confrères, ils étaient originaires de Mangaldan,  municipalité de la province de Pangasinan. Ils habitaient au 8e étage du 17, bis rue Erlanger. Ils avaient trois enfants.

Pascale Coget

Pascale Coget était âgée d'une cinquantaine d'années. Elle est décédée elle aussi dans l'incendie survenu dans la nuit de lundi à mardi dernier. Elle était directrice de la Fondation "Un avenir ensemble". Reconnue d’utilité publique, cette fondation propose aux décorés de s’engager aux côtés de jeunes méritants issus de milieux défavorisés pour les aider à accomplir  leurs études et à s’insérer dans la vie professionnelle. Elle avait été décorée de l'Ordre national du mérite en novembre 2016.

Revena Hollandais Allas, 45 ans et son fils Adel Allas, 16 ans

Revena Hollandais Allas et son fils Adel, respectivement âgés de 45 ans et 16 ans, sont originaires de Maurice. Ils vivaient en France depuis plusieurs années et habitaient  au sixième étage de l'immeuble qui a pris feu en début de semaine. Depuis l'incendie, leurs proches les recherchaient désespérément. 


"Malheureusement, nous avons eu confirmation jeudi que cette maman et son fils figuraient parmi les victimes, indique-t-on à l'ambassade de Maurice à Paris. Le père d'Adel et ex-mari de Revena est arrivé ce vendredi matin dans l'Hexagone. Nous n'avons pas d'information pour l'instant  concernant les obsèques". 

Toutes nos condoléances vont aux familles et aux proches des victimes. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Incendie mortel dans le 16e

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter