Incendie meurtrier à Strasbourg : la garde à vue des deux suspects prolongée

Incendie meurtrier à Strasbourg : la garde à vue des deux suspects prolongée
Police

DRAME - L'incendie d'un immeuble a fait cinq morts et sept blessés dans la nuit de mercredi à jeudi à Strasbourg. Un "dégagement de fumée" aurait été signalé dans une cage d'escalier de cet immeuble de sept étages. Deux hommes, défavorablement connus des services de police, ont été interpellés. Leur garde à vue a été prolongée ce vendredi.

La piste de l'accident ou de la défaillance électrique est désormais écartée. Dans la nuit du mercredi 26 au jeudi 27 février, de cinq personnes, trois hommes et deux femmes, dans un incendie à Strasbourg dans la nuit de mercredi à jeudi. Le bilan fait également état de sept blessés, alors que 23 autres personnes seraient indemnes. Selon le communiqué de la SDIS, les sept personnes blessées, dont une femme enceinte, sont en "urgence relative". 

Les victimes sont un homme de 30 ans, un autre âgé d'une trentaine d'années et un troisième de 45 ans ainsi qu'une femme de 25 ans et une seconde d'environ 70 ans, a précisé directeur de cabinet de la préfecture de la Région Grand Est, Dominique Schuffenecker. Selon la procureure, les cinq corps sans vie ont été découverts "à l'intérieur (de l'immeuble) et principalement dans la cage d'escalier" par les sapeurs-pompiers.

"Aucun désordre électrique" constaté

Quant à l'origine de l'incendie, la piste accidentelle est désormais écartée par les enquêteurs. "Un expert judiciaire spécialisé en matière d'incendie ainsi qu'un expert en électricité", dépêchés sur les lieux, n'ont décelé "aucun désordre électrique (...) à ce stade de leurs investigations", a annoncé dans un communiqué la procureure de Strasbourg, Yolande Renzi, écartant de fait cette hypothèse initialement avancée par les autorités. 

Deux hommes, défavorablement connus des services de police pour des faits de droit commun, ont été interpellés dès 1h30 du matin sur les lieux, en bas de l'immeuble. Ils étaient toujours en garde à vue ce vendredi matin, et la piste d'un différent entre ces deux suspects et un habitant de l'immeuble est privilégiée, indique à LCI une source policière. Selon une source policière à l'AFP, ils sont âgés d'une cinquantaine d'années. 

Lire aussi

La cause de l'incendie encore inconnue

Appelés pour un dégagement de fumée dans la cage d'escalier, les pompiers "ont dû faire face à de nombreux sauvetages et mises en sécurité en raison de l'épaisse fumée qui avait envahi les communs". Les personnes évacuées ont été prise en charge et accueillies dans un gymnase. 

"On a essayé d'ouvrir la porte d'entrée pour descendre, et on s'est pris plein de fumée. On a refermé la porte. Ensuite, on a vu la lueur des flammes. On s'est réfugiés près de la fenêtre. Les pompiers sont arrivés dix minutes après", a témoigné une habitante du deuxième étage de l'immeuble sinistré aux DNA.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a réagi à ce drame sur Twitter, ayant une pensée pour les victimes, leurs familles et leurs proches. "Je veux rendre hommage à l’ensemble des forces de sécurité et secours engagées et en premier lieu nos sapeurs-pompiers qui ont courageusement combattu les flammes", a-t-il ajouté.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 5000 contaminations en 24 heures, une première depuis septembre

Vers la fin de l’attestation de déplacement pour Noël ?

Allègement du confinement : les questions en suspens avant l'allocution d'Emmanuel Macron

"L’eau ça mouille… " : quand Monoprix ridiculise les restrictions dans les rayons

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent