Une collégienne qui avait attaqué son prof au couteau mise en examen pour tentative d'assassinat

Une collégienne qui avait attaqué son prof au couteau mise en examen pour tentative d'assassinat
Police

AGRESSION - Une collégienne de 13 ans a été mise en examen pour tentative d'assassinat sur la personne d'un enseignant. Selon le procureur de la République de Tours, Grégoire Dulin, la jeune fille a été placée en détention provisoire.

Les faits remontent à vendredi 29 novembre, et se sont déroulés en fin de matinée. Une jeune fille du collège Puy de la Roche à Richelieu en Indre-et-Loire a agressé "avec un couteau, son professeur de mathématiques", indique le procureur de la République de Tours, Grégoire Dulin auprès de l'AFP. 

"Immédiatement interpellée" puis placée en garde à vue, elle a été présentée au parquet, ce samedi 30 novembre. La jeune fille a été mise en examen du chef de tentative d'assassinat, selon le magistrat. "Sans aucun antécédent judiciaire", elle a été, samedi 30 novembre, dans la soirée, "placée en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention", a-t-il précisé. 

Voir aussi

D'après le rectorat, cité par France Bleu, les faits se sont produits entre deux cours. La jeune fille aurait rendu sa copie et sorti un couteau, avant d'agresser son professeur. L'enseignant "a été légèrement blessé au niveau thoracique et son incapacité totale de travail a été fixée à un jour. Il n'a pas été hospitalisé", a précisé le procureur Grégoire Dulin.

Elle indique notamment avoir une haine des mathématiques sans en vouloir de manière personnelle à son professeur- Grégoire Dulin, procureur de la République de Tours

Lors de sa garde à vue, la jeune fille a reconnu les faits, précise le procureur. "Décrite par ses camarades de classe comme en retrait et assez solitaire, elle a, pour l'instant, des difficultés à expliquer son geste. Elle indique notamment avoir une haine des mathématiques sans en vouloir de manière personnelle à son professeur", a-t-il ajouté. 

"Les investigations se poursuivent et le juge d'instruction diligentera très rapidement des expertises psychiatriques et psychologiques pour parvenir à comprendre ce passage à l'acte", a précisé le procureur. Dans l'établissement, "une cellule médico-psychologique a été mise en place immédiatement et demeurera active la semaine prochaine", dit-il. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter