INFO LCI - Appel au soulèvement : fin de garde à vue pour le "Gilet jaune" Christophe Chalençon

INFO LCI - Appel au soulèvement : fin de garde à vue pour le "Gilet jaune" Christophe Chalençon
Police

GILET JAUNE - Christophe Chalençon, l'une des figures des Gilets jaunes, avait été placé en garde à vue lundi, au premier jour du déconfinement, après son appel à "verrouiller Paris" et à faire tomber le gouvernement. Selon nos informations, la mesure a été levée ce mardi à midi, dans l'attente d'éventuelles suites judiciaires.

LCI révélait lundi soir l'interpellation de Christophe Chalençon par la Brigade de recherches et d'intervention (BRI-Nat) de l'office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO), porte d'Italie à Paris. Il avait alors été placé en garde à vue dans les locaux de l'office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) à Nanterre, après son appel au soulèvement lancé sur les réseaux sociaux. Une mesure répondant à trois motifs : provocation à la commission d’atteintes volontaires à l’intégrité des personnes, provocation à la commission de crimes et délits portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation, et provocation à s’armer contre l’autorité de l’Etat. 

Selon nos informations, cette garde à vue a été levée ce mardi à midi. Christophe Chalençon a répondu aux questions des enquêteurs de l’OCRVP. Le procureur de la République de Carpentras statuera sur d’éventuelles suites judiciaires d’idi à fin juin.

Lire aussi

Toute l'info sur

La colère des Gilets jaunes

Les policiers de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) s'étaient vus confier une enquête par le procureur de la République, qui avait délivré un mandat de recherches à l'encontre de cette figure des Gilets jaunes du Vaucluse. Christophe Chalençon n'avait pas répondu aux convocations de la police et de la justice qui voulaient l'entendre après la diffusion d'une vidéo où il appelait à faire tomber le gouvernement.

"Certains généraux, que nous avons appelés, sont à nos côtés. Ils sont en train de nous préparer un plan pour verrouiller Paris", prévenait-t-il dans cette vidéo d'une minute et 45 secondes diffusée sur les réseaux sociaux. "Nous allons lever des armées citoyennes : une de l'Alsace, de la Bretagne, des Pyrénées et de Provence et des Alpes. (...) Nous allons assiéger Paris lundi jour du déconfinement, avec d'anciens généraux qui préparent le plan pour verrouiller Paris", exhortait-il.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent