INFO LCI - Enquête ouverte après la collision de deux navires au large de la Corse, opérations de dépollution en cours

Police
DirectLCI
ACCIDENT - Deux navires sont entrés en collision dimanche 7 octobre au matin, au large du Cap Corse. Une nappe d'hydrocarbure de plusieurs kilomètres de long s'est échappée en mer. Les opérations de dépollution ont commencé lundi. Contactée par LCI, les autorités préfectorales se montrent rassurantes. Les vents repoussent, pour l'instant, la nappe d'hydrocarbure vers le large. Selon nos informations, une enquête a été ouverte par la juridiction du littoral maritime spécialisée (Julis) de Marseille afin de déterminer les responsables de cette pollution.

L'accident s'est produit dimanche matin 7 octobre, vers 7h30. Au nord-ouest du cap Corse, en mer Méditerranée, le navire roulier tunisien Ulysse est entré en collision avec un porte-conteneur chypriote du nom de CLS Virginia, qui avait jeté l'ancre à 28 kilomètres de l'île de Beauté.  Le fuel s'étendait lundi matin sur une vingtaine de kilomètres, en taches disloquées par le vent. La quantité de fuel qui s'est déversé dans la Méditerranée est évaluée par la préfecture maritime de 40 à 200 m3.


"La collision a causé une brèche dans les soutes du porte-conteneurs. Du carburant de propulsion s'est répandu en mer, causant un ruban de pollution de près de 4 km de long et de quelques centaines de mètres de large. Ce ruban s'éloigne des côtes de Corse (dérive constatée au nord-ouest)", a indiqué dimanche soir  la préfecture maritime de la Méditerranée, précisant qu'"aucun blessé n'est à déplorer dans cet accident".

Deux hélicoptères se sont d'abord rendus sur place, précise la préfecture maritime. Un premier de la Gendarmerie nationale, avec à bord un spécialiste du sauvetage en mer, puis un second de la Marine nationale avec des experts envoyés à bord du CLS Virginia. Le navire remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Flandre est ensuite arrivé sur place, suivi dans la nuit du BSAD (bâtiment de soutien, d'assistance et de dépollution) Jason, puis dans la journée de lundi du BSAD Ailette. Trois navires italiens doivent également se rendre sur la zone.

Que faisaient les deux navires dans cette zone ?

Le porte-conteneurs chypriote CLS Virginia "était vide" et "avait demandé le mouillage", a indiqué la préfecture maritime à Toulon. Ce mouillage à 28 km de la côte, en dehors des eaux territoriales, était rendu possible grâce à une langue de sable qui 

remonte le niveau des fonds marins à une cinquantaine de mètres.

   

Quant au navire roulier tunisien, il venait de Gênes, en Italie, et se rendait à Tunis. "Il allait peut-être trop vite par rapport à sa capacité de réaction", a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête. L'accident s'est produit alors que la météo et les conditions de navigations étaient bonnes, avec une mer peu agitée et un vent de 7 nœuds, ce qui correspond à 10-15 km/h.


Selon la même source proche de l'enquête, étant donné que le porte-conteneurs chypriote est vide, le liquide qui s'en échappe ne provient sans doute "d'une des caisses de carburant" du navire.  

En vidéo

Colllision en Méditerranée : la course contre la montre pour éviter une pollution

Patrice Roubaud, notre journaliste sur place, fait le point sur la situation (voir la vidéo ci dessus)

Enquête ouverte à Marseille (Info LCI)

Selon nos informations, une enquête a été ouverte par la juridiction du littoral maritime spécialisée (Julis) de Marseille.

au titre de la pollution occasionnée par la collision. Cette enquête a été confiée à la gendarmerie maritime. Elle vise à établir les responsabilités individuelles et collectives dans cet accident.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter