INFO TF1 /LCI - La PJ met la main sur 2,4 tonnes de cannabis et un trésor de guerre en liquide

De la résine de cannabis (photo d'archive)

MEGA-SAISIE - Les enquêteurs sont allés de trouvaille en trouvaille ces derniers jours en Isère, après l’arrestation d’un poids-lourd réaménagé de fond en comble pour transporter la " marchandise" des trafiquants. Sept suspects sont présentés ce soir à la justice.

Dans les fichiers de la PJ, ils n’étaient pas rangés dans la catégorie "gros poissons". Pourtant, les 7 hommes qui s’apprêtent ce mardi soir à être présentés à un juge de la Juridiction interrégionale spécialisée  (JIRS) de Lyon ont à eux seuls affolé les balances et les compteuses de billets des enquêteurs.

Ces derniers jours, la PJ de Lyon et ses collègues de l’Office Anti-stupéfiant (OFAST) de la Direction centrale de la police judiciaire ont touché le "jackpot" : au total, 2,4 tonnes de résine de cannabis ont été saisies suite à l’interception d’un poids lourd vendredi soir, le 6 novembre 2020, le long de l’autoroute A 43 dans l’Isère, dans un entrepôt à l’abri des regards situé dans la zone industrielle de La Verpillière. 

Deux chauffeurs espagnols avaient alors été arrêtés. Cinq autres hommes, Français, âgés d’une trentaine d’années et présentés comme les organisateurs de ce réseau, se sont ensuite vu passer les menottes aux poignets. La marchandise, qui était discrètement rangée derrière du fret dans des caches spécialement aménagées à l’intérieur du camion, est estimée à 6 millions d’euros à la revente. 

Une autre partie de la "came" avait été retrouvée au domicile d’un des 5 trafiquants présumés interpellés. Son appartement était en partie transformé en laboratoire clandestin, sans jamais attirer l’attention des voisins. Les 5 voyous étaient semble-t-il dans le collimateur de la PJ depuis déjà plusieurs semaines, qui s’efforçait d’observer ce petit groupe au mode opératoire bien rôdé. 

Une montagne de billets

La justice soupçonne ces 5 hommes d’avoir fait remonter par la route d’importantes quantités de drogue depuis l’Espagne. Le cannabis devait ensuite être revendu dans la région lyonnaise.

Plus impressionnant encore, les enquêteurs ont mis la main, à travers plusieurs perquisitions menées au cours du week-end dernier, sur le trésor de guerre des dealers présumés. Une montagne de billets, d’un montant total de 1,8 millions d’euros en "cash". "C’est très rare, reconnait un 'limier', encore étonné par la somme retrouvée. Ils n’avaient sans doute pas encore eu le temps de blanchir l’argent récolté."

En garde-à-vue, les richissimes dealers présumés, qui se gardaient bien de déclarer leur sulfureux pactole aux impôts, ont alterné les séances de mutisme et les crises d’amnésie subite. 

"La somme d’argent retrouvée donne le vertige, soupire un policier. C’est une saisie colossale, mais elle rappelle cruellement que la fortune engrangée par les trafiquants de stups en France n’est malheureusement pas près de baisser."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Commerces, attestations, fin du confinement... Toutes les annonces d'Emmanuel Macron

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

Christophe Dominici, légende du XV de France, retrouvé mort à l'âge de 48 ans

EN DIRECT - États-Unis : la victoire de Joe Biden également certifiée en Pennsylvanie

Lire et commenter