INFO TF1/LCI - Le croupier d'un casino des Sables-d'Olonne trahi par son goût pour la "poussette"

Police

ENQUÊTE - Tricher était devenu sa drogue préférée. D’après nos informations, un employé d’un casino des Sables-d’Olonne a récemment été arrêté, avec plusieurs joueurs présumés complices. Le croupier malhonnête aurait joué tous les (mauvais) coups pour toucher le jackpot.

Il pensait sans doute que tout le monde n’y verrait que du feu. A commencer par sa propre hiérarchie. L’un des croupiers d’un des casinos des Sables-d’Olonne (Vendée) a pourtant fini par être rattrapé à son propre jeu. Le 19 juin dernier, les enquêteurs du Service central des courses et jeux (SCCJ) et de l’antenne d’Angers de la police judiciaire française l’ont interpellé pour "escroquerie en bande organisée". 

Huit joueurs habituels du casino "Les Pins" - l’un des deux établissements de jeux de la ville - ont simultanément été arrêtés par les policiers. Car tous sont soupçonnés d’avoir joué un rôle et surtout d’avoir profité de la combine. 

Lire aussi

Croupier-magicien

L’employé aigrefin présumé avait visiblement plusieurs tours dans son sac. A la roulette anglaise tout d’abord, où il semblait maîtriser l’art de la "poussette", une technique bien connue des rois des pros de la triche. Le croupier-magicien cachait discrètement des jetons dans la paume de sa main avant de discrètement les replacer plus tard sur le tapis, ni vu ni connu. Un travail d’équipe qui nécessitait souvent un coup de main de joueurs complices pour par exemple détourner l’attention de clients honnêtes qui seraient capables de soulever le lièvre.  

L’escroquerie s’appliquait aussi au poker. En exploitant là encore attentivement les caméras de surveillance du casino, les policiers ont mis au jour la technique du croupier et de ses complices présumés : l’employé pliait du bout des doigts certaines cartes, tel un langage crypté pour indiquer à ses amis le bon moment pour miser davantage ou au contraire pour se "coucher".

En vidéo

Dans les coulisses d'un casino

Cartes sur table

Rien qu’entre mi-mars et le 1er avril 2019, l’escroquerie aurait permis à l’équipe de détourner 65.000 euros. Cette dernière, accroc à l’argent facile, avait visiblement du mal à décrocher : les enquêteurs ont enregistré une vingtaine de faits similaires commis au cours du seul mois d’avril. 

En garde à vue, le croupier n’a cette fois pas tenté de tricher, jouant cartes sur table avec les enquêteurs qui l’interrogeaient. Lui comme trois autres joueurs ont été mis en examen par un juge d’instruction des Sables-d’Olonne, et placés sous contrôle judiciaire. Le croupier a été suspendu de ses fonctions jusqu’à nouvel ordre. Contacté par TF1, le casino des Pins a expliqué "pleinement collaborer avec la justice" et qu’il comptait désormais se constituer partie civile.

Sur le même sujet

Lire et commenter