INFO TF1 - Règlements de comptes à Stains : deux enquêtes élucidées coup sur coup

INFO TF1 - Règlements de comptes à Stains : deux enquêtes élucidées coup sur coup

POLICE - D’après nos informations, la Brigade criminelle de la PJ parisienne a interpellé plusieurs suspects dans deux affaires de meurtres commis dans des quartiers sensibles de Stains (Seine-Saint-Denis) en juillet 2019 et en janvier dernier. Trois jeunes avaient été tués, sur fond de trafic de drogue et de rivalités entre clans familiaux.

Les tueurs n’avaient laissé aucune chance à leurs "proies". Dans la nuit du 16 juillet 2019, vers 2 heures du matin, à Stains, dans le quartier gangrené par la drogue du Clos-Saint-Lazare, deux hommes casqués avaient ouvert le feu à la Kalachnikov vers un clan ennemi, avant de prendre la fuite sur leur moto. Pas de menaces ou de tirs de sommation, "ils savaient très bien qui ils ciblaient et quel message faire passer dans le quartier" raconte un enquêteur du département rompu aux "réglos" de cités.

Deux victimes, âgées de 26 et 29 ans, étaient tuées sur le coup, une troisième blessée à la jambe. Quinze douilles de calibre 7’62 avaient été retrouvées au sol.

 

Le sang avait encore récemment coulé dans la ville. Un autre règlement de compte, cette fois dans la nuit du 11 janvier dernier, faisait un autre mort : un jeune de 25 ans, froidement abattu de plusieurs balles de 9mm dans le quartier de la Prêtresse, à quelques encablures seulement du Clos-Saint-Lazare. Là encore, ses agresseurs prenaient la fuite, laissant leur victime pour morte. Elle mourra quelques heures plus tard à l’hôpital.

 

Trafic de stups et guerre des territoires

Ces derniers jours, la Brigade criminelle de la police judiciaire parisienne a réussi à élucider ces deux affaires. Sans lien l’un avec l’autre, les deux fusillades ont, en revanche, été certainement dictées par le trafic de stups et les guerres de territoire. Car Stains est depuis longtemps l’une des principales plaques tournantes de la drogue - du cannabis en particulier - en région parisienne. L’une des plus violentes aussi. 

Trois suspects ont été interpellés à Stains mardi 14 janvier à l’aube, avec l’aide de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) parisienne dans l’enquête sur le double assassinat de l’été dernier, sur décision d’un juge d’instruction de Bobigny. Agés de 24, 26 et 27 ans, tous étaient connus des services, notamment pour des affaires de drogue. Leur piste a été remontée par les limiers de la Crim' notamment grâce à un colossal travail de téléphonie et de vidéo-surveillance, qui a permis peu à peu de retrouver la trace de plusieurs voitures utilisées par le commando présumé dans sa fuite. Des dizaines d’heures de surveillances et d’écoutes téléphoniques ont permis peu à peu aux enquêteurs de resserrer l’étau sur le commando présumé.

L’un des hommes arrêtés est soupçonné d’être le tireur au fusil mitrailleur.  

Les trois suspects, membres d’une puissante et redoutée famille de cette cité, ont clamé leur innocence en garde à vue, avant de s’enfermer dans le silence face aux questions posées. Les deux victimes abattues appartenaient à un clan familial rival, considéré comme leur ennemi juré. Aux yeux de plusieurs fins connaisseurs du "Clos", deux familles ont mis la cité en coupe réglée, par l’intimidation et les balles quand nécessaire. Les trois hommes interpellés ont été mis en examen deux jours plus tard pour "assassinat en bande organisée" et incarcérés.

 

Lire aussi

Quelques jours après seulement, la Brigade criminelle mettait la main sur deux hommes soupçonnés d’être impliqués cette fois dans le meurtre d’Oumarou, 25 ans, le 11 janvier dernier à Stains. 

La "Crim’" avait pu tirer le fil grâce à de précieux témoignages recueillis lors de l’enquête de voisinage. Des éléments balistiques et l’analyse des téléphones portables ont aidé les enquêteurs à procéder aux arrestations 10 jours seulement après le meurtre. Les deux suspects ont été mis en examen le 23 janvier par un juge d’instruction et placés en détention provisoire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

EN DIRECT - Covid-19 : une proposition de loi déposée pour rendre obligatoire l'isolement des malades

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

L'ouverture des stations de ski fermées à Noël "impossible" selon le chef de l'Etat

Lire et commenter