Panthère d’Armentières : le "propriétaire" en garde à vue

Police

ENQUÊTE - L’homme qui occupait le logement d’où s’était originellement échappée la panthère d’Armentières s’est présenté de lui-même à la police mardi. Il a été placé en garde à vue pendant que l’animal demeure introuvable.

Les investigations se poursuivent pour tenter de retrouver la désormais fameuse "panthère d’Armentières". Détenu dans un logement de cette commune du Nord, le félin s’était échappé et baladé sur les toits le 18 septembre dernier occasionnant alors une belle frayeur à certains habitants et offrant également des images surprenantes. Récupéré par les pompiers, l’animal a ensuite été confié à la Ligue protectrice des animaux avant d’être recueilli par le zoo de Maubeuge… d’où il a été volé dans la nuit du 24 septembre. Depuis, plus de trace de cette panthère.

Où est passé le félin ?

Mardi, nouvel élément, l’homme qui occupe l’appartement d’où s’était échappé la panthère noire, introuvable depuis plusieurs jours, s’est "présenté volontairement" au commissariat de police, sur les conseils de son avocat. Soupçonné d'avoir acquis et détenu chez lui illégalement ce félin protégé, et de "lui avoir fait subir des sévices notamment en lui coupant les griffes", selon le parquet de Lille, l’homme a rapidement été placé en garde à vue. Il est aussi soupçonné "d'ouverture non autorisée" et "exploitation" d’établissement pour animal non domestique, ainsi que de "cession non autorisée d’animal d’espèce non domestique ou de ses produits". 

Lire aussi

Au cours de son audition, l’homme gardé à vue, qui se voit également reproché la mise en danger de la vie d’autrui, en dira peut-être plus sur la provenance de l’animal, voire sur ce qu’il est devenu depuis son vol au zoo de Maubeuge, où aucune infraction n’a été commise si ce n’est sur l’enclos du félin. La mairie de Maubeuge a porté plainte mais le mystère reste entier alors que l’animal demeure introuvable.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter