Insultes antisémites contre Alain Finkielkraut : que sait-on du principal suspect identifié ?

Police

ENQUETE – Samedi dernier, le philosophe Alain Finkielkraut a été injurié par plusieurs Gilets jaunes dans le 14e arrondissement de Paris. L'un des auteurs des insultes à caractère antisémite est recherché par la police. Voici ce que l’on sait de cet individu.

La scène s’est déroulée, samedi, peu avant 16 heures, à l’angle du boulevard du Montparnasse et de la rue Campagne-Première dans le 14e arrondissement de Paris. Ce jour-là, le philosophe croise le chemin de Gilets jaunes qui défilent sur le boulevard à l'occasion de l'acte 14 du mouvement. 

Le philosophe fait alors l’objet de multiples insultes à caractère antisémite. L’agression verbale a été filmée, et vue des milliers de fois depuis. Sur les images, un individu figure parmi les plus menaçants. Il a été identifié. Il est activement recherché. Voici ce que l’on sait de ce dernier. 

Lire aussi

Série d'injures

Parmi les insultes proférées samedi par un groupe de Gilets jaunes, voici celles que l’on entend clairement sur les vidéos filmées et relayées sur les réseaux sociaux : "Barre-toi, sale sioniste de merde. Barre-toi !", "Sale merde. Nique ta mère", "Palestine", "homophobe de merde", "sale raciste, casse-toi" , "dégage fasciste", " la France, elle est à nous", "sale enculé", "rentre chez toi en Israël" ou encore "Nous sommes le peuple".

Samedi, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a fait savoir que l’un des hommes qui avaient proféré ces insultes avait été identifié. 

Selon nos informations, il s’agit de l’homme portant une barbe, foulard autour du cou, qui apparaît en gros plan sur les images et que l’on entend dire notamment  : "Antisémite. La France est à nous. Elle est à nous la France. Espèce de raciste ! Espèce de haineux! T’es un haineux et tu vas mourir. Tu vas aller en enfer ! Dieu, il va te punir, le peuple, il va te punir. Grosse merde ! Espèce de sioniste".

Lié à la mouvance salafiste

Selon nos informations, l’homme identifié vient de province. Il est connu pour appartenance à la mouvance salafiste. Il n’est toutefois pas inscrit au Fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste  (FSPRT) et n’est pas considéré comme radicalisé.

Sur LCI dimanche Alain Finkielkraut a indiqué qu'il ne porterait pas plainte. La LICRA, elle, a décidé de le faire. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "injure publique en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion, par parole, écrit, image ou moyen de communication électronique". 

En vidéo

Alain Finkielkraut explique pourquoi il ne porte pas plainte

Les investigations sont confiées à la BRDP (Brigade de répression de la délinquance à la personne). Les auteurs des injures proférées à l’encontre du philosophe encourent jusqu’à un an d’emprisonnement  et 45.000 euros d’amende. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter