Disparition de Sophie Le Tan : "L'espoir est toujours là" dit sa famille reçue par la juge d'instruction

Police
JUSTICE - Pour la première fois, la famille de Sophie Le Tan, disparue le 7 septembre dans la banlieue de Strasbourg, a été reçue ce jeudi après-midi par la juge d’instruction. Si les proches n’ont fait aucune déclaration, une vingtaine de personnes étaient venues exprimer leur soutien.

"L'espoir est toujours là". C'est avec ces mots que Laurent, le cousin de Sophie Le Tan disparue en septembre, a commenté l'audition de ce jeudi 18 octobre. Car pour la première fois, parents, sœurs et frères de la jeune fille ont été reçus par la juge d’instruction Eliette Roux, afin d'avoir un point sur l’enquête. "Nous attendons que justice soit faite" a ainsi ajouté le cousin de la jeune fille. Il a pris la parole au nom de la famille pour expliquer qu'ils comptent "les jours et les semaines à venir pour avoir de nouveaux éléments qui permettront de retrouver Sophie".


Sophie Le Tan, 20 ans, a disparu le 7 septembre près de Strasbourg. Etudiante en économie, elle avait alors rendez-vous pour visiter un appartement à Schiltigheim, dans la banlieue de Strasbourg. 

Vers 14h15, les proches de la victime s'étaient donc rendus au tribunal de Strasbourg. Accompagnés de leur avocat, ils étaient alors entrés sans faire de déclarations. Ils étaient sept en tout, et ont été accueillis par une haie d’honneur, formée par leurs soutiens. A leur arrivée, la vingtaine de personnes ont clamé : "La vérité pour Sophie ! On ne lâche rien." Habillées en blanc, ils portaient des pancartes réclamant la "vérité".  Sur l’une d’elles était écrit : "Contre la laxité. Contre la récidive. Justice pour Sophie!'


Car dans cette affaire, le seul suspect était connu des services de police. Il s'agit de Jean-Marc Reiser. A 58 ans, il a déjà un casier judiciaire bien rempli, notamment pour des accusations de viols. Mais selon nos informations, il a soutenu devant la juge d’instruction avoir été condamné à tort en 2001 pour le viol d'une auto-stoppeuse et de son ex-maîtresse. 

Demeurant à Schiltigheim, où la jeune femme s’est rendue pour la dernière fois, il a été repéré dans la zone de la disparition grâce à des données téléphoniques. Lors d'une perquisition chez lui, des traces de sang avaient été retrouvées, malgré un nettoyage récent. Et un ADN correspondant à celui de la Sophie le Tan avait été décelé. Il avait alors été mis en examen dans la nuit du 17 au 18 septembre pour assassinat. Aujourd'hui, suite à l'audition, et alors qu'il a eu accès au dossier de l'enquête, l'avocat de la famille a estimé que "toutes les preuves accablantes sont là" pour accuser Jean-Marc Reiser. Et de rappeler que ce n'est pas parce que ce dernier "nie" qu'il n'est "pas coupable".


Selon nos informations, les enquêteurs s'intéressent donc désormais à la voiture de Jean-Marc Reiser. Plus précisément ce qu’ils ont trouvé dans le coffre de la berline. Il s’agirait d’un couteau, une lame de cutter, une toile cirée orange et une bâche en plastique de couleur bleu et kaki. Les housses et tapis du véhicule vont également être analysés. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La disparition de Sophie Le Tan

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter