L’homme arrêté lundi sur les Champs-Elysées ne serait pas le fiché S recherché

Police
DirectLCI
FAIT DIVERS - Selon Europe 1, l'individu interpellé dans la nuit de dimanche à lundi à l'angle de la rue Dutuit et de l'avenue des Champs-Elysées, n'est pas, comme indiqué dans un premier temps, le suspect recherché pour association de malfaiteurs terroriste. Les noms des deux personnes, très proches, aurait entraîné une confusion.

L'homme interpellé dans la nuit de dimanche à lundi sur les Champs-Elysées fortuitement n'était pas la personne recherchée dans une enquête terroriste. Dans la nuit du 17 au 18 mars peu avant trois heures du matin, des policiers d'une brigade anti-criminalité (BAC) qui voulaient contrôler le conducteur ivre d'une voiture avaient fini par mettre en garde à vue un homme recherché dans une enquête terroriste, avaient indiqué plusieurs sources lundi à l'AFP et au Parisien

Selon elles, le passager du véhicule, fiché S (pour Sûreté de l'Etat) pour son appartenance à la mouvance djihadiste, faisait l'objet de deux fiches de recherche, dont l'une délivrée dans le cadre d'un mandat d'arrêt européen par un juge parisien. Il était soi-disant  recherché dans une enquête ouverte pour "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme" en région parisienne et en Bulgarie. Il était également recherché dans une affaire d'association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un crime d'atteinte aux personnes.


Sauf que cet homme, placé en garde à vue suite à ce contrôle, n'était pas le bon, nous révèle Europe 1 ce mardi. 

A une lettre près...

Selon nos confrères, "après enquête plus approfondie, le nom n'était pas le même – à une lettre près – et le signalement différait également de celui du véritable suspect, fiché S et recherché dans une affaire de filières".


On ignorait ce mardi ce qu'il était advenu du passager du véhicule contrôlé, qui avait donc été placé en garde à vue par erreur.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter