L'image des forces de l'ordre est largement positive selon une enquête commandée par l'Intérieur

L'image des forces de l'ordre est largement positive selon une enquête commandée par l'Intérieur
Police

ENQUÊTE- Une enquête commandée par le ministère de l'Intérieur sur la qualité du lien entre la population et les forces de sécurité intérieure révèle que plus de 80% des répondants en ont une image positive. Attention cependant, il ne s'agit pas d'un sondage représentatif classique. Et la méthodologie de cette étude est très particulière.

Alors que les manifestations pour protester contre les violences policières se multiplient, ces résultats semblent tomber de manière opportune. Le ministère de l'Intérieur a publié ce dimanche les résultats d'une étude portant sur la qualité du lien entre la population et les forces de sécurité intérieure (FSI). Cette "enquête scientifique indépendante a été menée par une équipe composée de chercheurs de l'université Savoie-Mont-Blanc et du centre de recherche de l'École nationale supérieure de la police".

Selon les principaux résultats de l'étude, "84,9% des répondants déclarent avoir une image positive des forces de sécurité intérieure, et la note globale attribuée à ces forces est de 7,03/10", indique le ministère. En outre, "pour 80% des personnes interrogées, les FSI ont un comportement professionnel lors de leurs interventions", alors que ces dernières sont remises en cause par les manifestants partout dans le monde, depuis la mort de George Floyd, aux États-Unis.

De plus, "77,5% des enquêtés estiment" que les forces de sécurité intérieures "contribuent à améliorer la vie quotidienne", et "66,9% les jugent proches des habitants". Plus de 6 répondants sur 10 estiment également que "la police répond aux attentes des habitants du quartier" (63,4%) et qu'elle "intervient dans des délais raisonnables en cas de problème" (60,2%).

L'intégralité des résultats de cette étude ont été mis en ligne sur le site du ministère de l'Intérieur.  Attention cependant, il ne s'agit en rien d'un sondage représentatif. Sur les 48.134 personnes inscrites lors de la phase de recherche et de la qualification des contacts, 12.822 ont répondu de manière effective à l'enquête. Un biais pour apprécier ces résultats ?  "Notre objectif n’était pas de dire “85 % de gens sont satisfaits par la police” mais de dégager des pistes de travail et d’amélioration du lien entre citoyen et policiers ou gendarmes", s'est défendu Stéphane Daubignard, co-directeur du pôle enquête de l'université de Savoie Mont-Blanc à 20 minutes

Un sentiment de tranquillité ou de confiance pour 7 répondants sur 10

Alors que la chanteuse Camélia Jordana a récemment déclaré que "des milliers de personnes ne se sentent pas en sécurité face à un flic" et qu'elle "en fait partie", l'enquête relayée par le ministère de l'Intérieur atteste que "44% des personnes ont déclaré éprouver un sentiment de tranquillité à la vue des FSI", et 24,3% disent ressentir un sentiment de confiance. À l'inverse, 12,2% expriment une inquiétude et 11,1% de la méfiance.

Lire aussi

S'agissant de la perception des interventions des forces de sécurité intérieure, "74,3% les jugent efficaces, 68,7% autoritaires, 67,3% adaptées et 16,5% injustes", rapporte l'enquête. Six personnes interrogées sur 10 "jugent leur quartier sûr" (64,9%) et "estiment que le climat de leur quartier est serein" (65,5%). Cependant, la majorité des enquêtés "jugent les effectifs des FSI dans leur quartier insuffisants" (57,7%).

Enfin, "dans leur vie quotidienne, ils déclarent pouvoir compter sur les FSI en cas de problème (55,3%) davantage que pour les informer (44,9%) ou les conseiller (42,8%)."

En vidéo

Rocco Contento, secrétaire départemental Paris Unité SGP-Police : "Au niveau de la jeunesse, il y a un phénomène de rejet" de la police

Sur-représentation des habitants des "quartiers de reconquête républicaine"

Si le champ géographique de cette étude s'étend à l'ensemble du pays, le sondage n'est pas exactement représentatif de la population française. Ainsi, "les habitants des 'quartiers de reconquête républicaine' représentent 10% du total des personnes enquêtés alors qu'ils ne représentent qu'environ 1,8% de la population française", précise le ministère. "Une sur-représentation souhaitée et assumée afin d'ausculter plus particulièrement la relation entre les FSI (Forces de sécurité interieure) et la population des quartiers sensibles."

Toute l'info sur

Mort de George Floyd : l'indignation mondiale

"Enquête conduite auprès de 48.134 personnes majeures de mai à décembre 2019 pour la phase de recherche et qualification de contacts et d'enquête, puis de janvier à avril 2020 pour l'exploitation des questionnaires. Sur les 48.134 personnes inscrites lors de la phase de recherche et de la qualification des contacts, 12.822 ont répondu de manière effective à l'enquête."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent