Le corps d’un alpiniste retrouvé 43 ans après par son ami : "J’étais persuadé que j’allais le retrouver"

Police

DÉCOUVERTE – Lundi, les secouristes de la CRS Alpes ont retrouvé des restes du corps qui pourraient appartenir à Jean-François Benedetti, disparu depuis 43 ans après une escapade dans les Alpes. Son ami Michel Baud, parti à sa recherche au début du mois de septembre, avait prévenu les secouristes après avoir aperçu une tâche orange dans le glacier. Il a témoigné auprès de plusieurs médias.

"J’étais persuadé que j’allais le retrouver". Michel Baud ne manque pas de détermination. C’est lui qui a prévenu les secouristes, le premier septembre, après avoir aperçu une tâche orange sur le glacier, persuadé qu’il s’agissait du sac de son ami d’enfance. "Cela me trottait dans la tête de le retrouver, parce que c’était mon ami", a-t-il témoigné sur France Bleu Isère. "On a fait de l'escalade et de la montagne ensemble".

Voir aussi

Disparu en 1976 alors qu'il tentait de gravir seul le sommet de l'Ailefroide, dans le massif des Écrins (Alpes), Jean-François Benedetti a été ardemment recherché par Michel Baud depuis une quinzaine d’années. "J’ai commencé en 2004", se souvient-il, soit près de 30 ans après le drame. Malgré une première tentative sans succès, il est resté déterminé, au point d'y retourner en 2014, 2015, 2016, et donc en 2019. "Années après années, le glacier recule, devient de plus en plus petit et de moins en moins épais. Cela me paraissait évident qu’après cette année de chaleur et de grande fonte, on allait le trouver", a poursuivi Michel Baud sur France Bleu Isère.

"C’est important que Jean-François repose auprès des siens"-

C’est finalement 43 ans après sa disparition que des morceaux du corps de Jean-François Benedetti auraient été retrouvés, car les résultats des tests ADN sont encore en attente, même s’il n’existe "pas d’autres cas de disparitions signalés dans ce secteur", selon le commandant de la CRS Alpes, cité par Le Parisien.

Cette découverte est également un soulagement pour les proches de la victime. "Je vais pouvoir enfin faire mon deuil", explique au Parisien Anne-Marie, petite amie de Jean-François Benedetti, "c’est important que Jean-François repose aux côtés des siens". Un soulagement partagé par le petit frère de Jean-François, Jean-Claude Benedetti, âgé de 10 ans au moment des faits. "On a toujours espéré retrouver son corps. Même si l’on dit que la montagne est un beau tombeau, Jean-François va pouvoir reposer auprès de nos parents", a-t-il déclaré au Parisien. 

Sur le même sujet

Lire et commenter