Enquête sur 144.000 euros de dons non-identifiés : Griveaux assure que LaREM est en règle

Police
DirectLCI
JUSTICE - Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire ce mardi, en raison de l'impossibilité d'identifier l'origine de certains dons perçus au cours de l'année 2017 pour un montant total de 144.000 euros, a appris LCI. Ce mercredi, Benjamin Griveaux a fait savoir qu'une partie de cette somme avait été restituée aux donateurs.

Lors du traditionnel point presse d'après Conseil des ministres ce mercredi, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a été interrogé sur l'enquête ouverte par le parquet de Paris concernant l'origine non-identifiée de 144.000 euros de dons versés à La République en Marche (LaREM) l'an dernier. Tout d'abord, afin de minimiser la portée de cette affaire, il a tenu à préciser que "cela concerne moins de 1% des dons reçus, ce qui confirme que 99% des restants ne posent aucune difficulté". Et il l'assure : "Aucun euro de ces 144.000 euros n'a fait l'objet d'un remboursement par l'État".


Visiblement bien informé, il a également fait savoir qu'une partie de cette somme avait été restituée aux donateurs. "Il y a des dons qui ont été remboursés pour ceux dont on a une identité bancaire - environ la moitié d'entre eux - puis pour l'autre moitié, qui correspond à ceux dont nous n'avons pas retrouvé d'identité, eh bien c'est en cours de versement à la Fondation de

France", a expliqué Benjamin Griveaux. 

Des donateurs mystères ?

Tout a commencé par un signalement de la Commission des comptes de campagne qui n'est pas parvenue à identifier 144.000 euros de dons perçus en 2017 par La République en marche. Ce qui a poussé le parquet de Paris à ouvrir une enquête préliminaire ce mardi 20 novembre, a appris LCI, confirmant une information d'Europe 1.


"Par un signalement en date du 12 novembre 2018, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) a dénoncé au parquet de Paris des faits susceptibles de constituer une infraction à la législation sur la transparence de la vie publique" a indiqué une source judiciaire à LCI. 


"Ce signalement fait suite au contrôle des justificatifs de recettes transmis par l'association du financement du parti et à l'impossibilité d'identifier l'origine de certains dons perçus au cours de l'année 2017 pour un montant total de 144.000 euros." Ces dons ont été effectués par chèques, virements ou paiements électroniques. L'enquête a été confiée à Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales.

Mélenchon monte au créneau

Contacté par LCI, le mouvement présidentiel n'a pas souhaité faire de commentaire. En revanche, dès la révélation de cette information, le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon, visé récemment par des perquisitions pour une enquête sur ses comptes de campagne, s'est empressé de réagir.  "Il y aura des perquisitions à domicile ? Le fichier des adhérents et donateurs sera confisqué aussi ? Ou bien ce sera ouvertement deux poids deux mesures ?" a ironisé le député des Bouches-du-Rhône.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter