Le zoo d'Amnéville envoie le cadavre d'un ours polaire à la déchetterie

Le zoo d'Amnéville envoie le cadavre d'un ours polaire à la déchetterie
Police

FAIT DIVERS - Selon nos confrères de "France Bleu", le zoo d'Amnéville en Moselle aurait voulu faire disparaître le cadavre d'un de ses ours polaires dans un site spécialisé pour le retraitement des déchets ménagers. Le parc zoologique parle, dans un communiqué, d'un "corps emporté par erreur".

Son cadavre a été retrouvé au milieu des déchets ménagers. Olaf, l'ours polaire blanc du parc zoologique d'Amnéville en Moselle, était pourtant l'une de leur mascotte, comme son frère Tromso. Une star très appréciée des enfants.

A sa mort le 27 juillet 2018 dans son sommeil à l'âge de 31 ans, l'animal n'aurait pas été traité à la hauteur de l'affection qui lui était soi-disant portée par le passé. Selon nos confrères de France Bleu, la direction du zoo aurait demandé à ce que son cadavre soit évacué rapidement en raison de la chaleur notamment, conduit directement à la déchetterie. 

Voir aussi

Une odeur "abominable"

Ainsi, un chauffeur de l'entreprise Rombas, chargé du transport d'Olaf, rapporte à nos confrères ce qu'il s'est passé ce jour-là. "On me dit que l'équarrisseur est fermé, qu'il faut aller à Aboncourt", rapporte-t-il avant de parcourir 21 kilomètres jusqu'au site chargés de la gestion des déchets, la dépouille dans la benne. 

"Arrivé à destination, c'est l'horreur", rapportent les témoins. L'odeur est abominable et l'animal en mauvais état. "Il faisait une chaleur à crever. Avec les salariés du site, on ne voulait pas le vider", se souvient un conducteur. La société de transport reprend donc la benne et repart direction son point de départ : le zoo d'Amnéville.

Un "corps emporté par erreur" selon le zoo

Selon France Bleu, le zoo était en juillet 2018 en redressement judiciaire : "on tentait de faire des économies partout, y compris sur l'équarrissage", explique une salariée à nos confrères. Des employés soupçonnent par ailleurs que d'autres animaux aient été amenés à la déchetterie, dans des bennes pas forcément vérifiées au départ et à l'arrivée. Contactés par les journalistes de la radio locale, les gérants de la déchetterie ont confirmé avoir refusé le cadavre d'un ours fin juillet 2018 et avoir "signalé l'incident aux autorités". 

Face aux accusations, le service vétérinaire du Zoo d'Amnéville s'est fendu d'un communiqué ce mardi 10 décembre 2019 pour raconter dans le détail comment tout cela a pu se produire : "alors que la canicule sévissait dans la Région (...) le corps a été stocké dans une chambre froide destinée aux restes d'aliments osseux et carnés, en attendant l'équarrisseur. Le 26 juillet, le cadavre de l'ours polaire a été emporté, par erreur, par l'entreprise chargée d'évacuer ces déchets. Arrivée au centre de traitement des déchets, l'entreprise s'est rendue compte de la méprise et le corps de l'animal a été immédiatement rapporté au Parc Zoologique d'Amnéville. Il a été à nouveau stocké en chambre froide et y est resté jusqu'au passage de la société d'équarrissage le 30 juillet." 

Ce jour-là, précise le communiqué, "le cadavre a été emporté dans son entièreté". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent