Les actes antisémites en très forte hausse (+69%) sur les neuf premiers mois de l'année

Police
DirectLCI
AGRESSIONS - Le nombres d'actes à caractère antisémite augmente de manière préoccupante, affirme le Premier ministre Edouard Philippe dans une tribune publiée sur Facebook. Une annonce faite 80 ans jour pour jour après la funeste nuit de Cristal et ses exactions nazies contre les Juifs en Allemagne.

Un bilan alarmant. Le nombre d'actes antisémites en France est en très forte hausse (+69%) sur les neuf premiers mois de l'année, s'alarme Edouard Philippe dans une tribune publiée vendredi sur Facebook. Dans ce communiqué, le Premier ministre a également annoncé la création du prix national "Ilan Halimi" (ndlr : enlevé, séquestré puis torturé à mort en 2006). Un prix qui sera remis au début de l'année 2019 et qui aura pour but de "mettre en valeur les initiatives menées pour défaire les préjugés racistes et antisémites."


"Chaque agression perpétrée contre un de nos concitoyens parce qu’il est juif résonne comme un nouveau bris de cristal", affirme ainsi le chef du gouvernement dans cette tribune publiée à 6 heures du matin ce vendredi. Ces deux dernières années, le nombre d'actes antisémites en France avait pourtant baissé de 58 % en 2016 et de 7 % en 2017.

Une annonce faite 80 ans après la "nuit de Cristal"

La date de cette annonce n'a pas été choisie au hasard. Ce 9 novembre marque en effet les 80 ans de la funeste nuit de Cristal en Allemagne, au cours de laquelle les Juifs avaient été ciblés par des exactions nazies. Les 9 et 10 novembre 1938, 1.400 synagogues avaient été incendiées et 91 personnes tuées en Allemagne et en Autriche.


Sur LCI, le président du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) Francis Kalifat a réagi à propos de cette tribune publiée par le chef du gouvernement. "Je crois que nous devons faire le constat que l'antisémitisme est profondément ancré dans notre pays, c'est un véritable cancer. On ne peut plus aller de plan en plan pour lutter contre l'antisémitisme parce que nous constatons finalement que les effets de ces plans qui se succèdent n’arrivent pas à résorber ce cancer qui gangrène notre société » a ainsi déclaré M. Kalifat.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter