Les ministres Bruno Le Maire et Gérald Darmanin menacés de mort

Police

ENQUÊTE - Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, et Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des comptes publics, ont reçu une lettre mardi 10 septembre les menaçant de mort où étaient scotchées trois balles de revolver. Ils ont déposé plainte.

La première est arrivée début août et deux autres ont suivi quelques semaines après. Depuis le début du mois d'août, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a reçu trois lettres de menaces. Dans la dernière réceptionnée mardi 10 septembre à Bercy, trois balles de revolver étaient scotchées. En plus de Bruno Le Maire, elles étaient également destinées à Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des comptes publics.

Selon les informations du Point confirmées à LCI, Bruno Le Maire a été le destinataire de deux lettres en août alors qu’il était en vacances dans le Sud-Ouest. Dans la première, reçue à la gendarmerie, on menaçait de "pulvériser" sa maison de vacances. Celle-ci avait été évacuée et déminée alors qu’il s’y trouvait. Rien n'avait été retrouvé sur place. 

Dans la seconde lettre, reçue à son domicile de vacances, Bruno Le Maire était menacé physiquement. 

Trois balles de revolver

La troisième et dernière lettre en date, manuscrite, est arrivée au ministère à Bercy mardi 10 septembre. Trois balles étaient scotchées sur le courrier, deux pour Bruno Le Maire, une autre pour Gérald Darmanin. "C'est du 9 mm, mais sur place, ce sera du 11.43", peut-on lire dans cette missive, selon Le Point. C’est la première fois que le ministre reçoit un courrier de ce type dans sa carrière politique, selon son entourage.

Des plaintes ont été déposées par les ministres après chacun des courriers reçus. Les investigations se poursuivent.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter