Trois jeunes femmes dont deux mineures interpellées pour avoir profané 62 tombes à Saint-Etienne

Police

PROFANATION - Trois jeunes femmes de 14, 17 et 19 ans ont été placées en garde à vue lundi 6 mai au soir pour avoir profané plus de soixante tombes dans le cimetière de Valbenoîte à Saint-Etienne dans la Loire. En état d'ébriété, elles avaient été interpellées le jour-même après qu'un témoin a donné l'alerte.

Des dizaines de pierre tombales renversées, des stèles, plaques et croix brisées ou abîmées. C’est le spectacle auquel ont  assisté lundi 6 mai en fin de journée les habitants de Saint-Etienne dans la Loire, avant qu’un témoin ne prévienne la police. En tout, 62 tombes du cimetière de Valbenoîte ont été profanées, selon Europe 1, qui révèle l’information, confirmée à LCI. 

Dans la foulée, trois jeunes femmes, âgées respectivement de 14, 17 et 19 ans ont été interpellées, le jour même autour de 18h.  Sous l’emprise de l’alcool, elles ont été placées en garde à vue, a-t-on appris mardi 7 mai et ont reconnu les faits. Aucun tag ni inscription raciste ou antisémite n'a toutefois été relevé, a pu apprendre LCI auprès d'une source proche de l'enquête.

La municipalité va porter plainte

Voir aussi

La ville de Saint-Etienne va porter plainte dans la journée de mardi, a-t-elle annoncé à l’AFP. Ce n'est pas la première fois qu'un cimetière est profané depuis le début de l'année. En février dernier, la dégradation de 96 sépultures juives du cimetière de  Quatzenheim en Alsace, avaient profondément choqué. 

Lire et commenter