Bron : ce que l'on sait sur la mort du policier renversé par un fourgon

Bron : ce que l'on sait sur la mort du policier renversé par un fourgon
Police

FAIT DIVERS - Le fonctionnaire de police Franck L., grièvement blessé à Bron (Rhône-Alpes) après avoir été renversé par un fourgon dans la nuit du 10 au 11 janvier 2020, est décédé ce lundi après-midi.

Un fonctionnaire de police grièvement blessé à Bron dans la nuit du 10 au 11 janvier 2020 est décédé ce lundi 13 janvier. La triste nouvelle a été annoncée dans la journée par voie de communiqué envoyé par le procureur de la République de Lyon, Nicolas Jacquet.

Qui était-il ?

La victime, Franck L., appartenait au Groupe d'appui opérationnel (GAO) à la SD 69, la Sûreté départementale du Rhône. Une unité intervenant lors d'interpellations délicates et dangereuses. Il avait seulement 45 ans et a été renversé par un fourgon alors qu'il était dans l'exercice de ses fonctions. Il avait été opéré après le drame et était depuis dans le coma. Il a malheureusement succombé à ses blessures aujourd'hui, à 16h35.

Que s'est-il passé ?

La scène s'est déroulée sur les bords de l'A43, dans la nuit du vendredi 10 au samedi 11 janvier. Les policiers de la sûreté départementale étaient en opération de surveillance d'un fourgon Volkswagen, type Transporter, susceptible d’être mis en cause dans une enquête pour vol de fret, vols à main armée et vols aggravés en bande organisée.

Sur une aire de repos de l'A43, les policiers voient les individus du Transporter en compagnie d’autres personnes occupant une Renault Mégane, puis constatent un vol en flagrant délit dans un camion. Les véhicules se séparent, les policiers les suivent. Ils décident de procéder à l’interpellation des occupants du fourgon lorsque ce dernier sort du périphérique de la commune de Bron, sens Sud-Nord. Ils tentent d’immobiliser le véhicule en positionnant trois véhicules à l’avant et à l’arrière. Il est alors 1h58 du matin.

Le policier tentait alors d'appréhender le véhicule suspect, arme à la main, quand le conducteur du fourgon a fait une violente marche arrière et percuté les véhicules de police. Parvenu à se dégager, le chauffeur actionne la marche avant et s'enfuit, heurtant au passage, de plein fouet, Franck L. Alors en arrêt cardiaque, il est pris en charge et transporté à l’hôpital avec un pronostic vital engagé.

Où en est l'enquête ?

Le fourgon et ses occupants ont réussi à prendre la fuite. Leur véhicule a ensuite été retrouvé rue Jean Voillot à Villeurbanne, vide. Les investigations diligentées par la DIPJ de Lyon - dans le cadre de la procédure ouverte par le parquet de Lyon - à la sont désormais conduites sous le chef d'"homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique".

En vidéo

Un policier dans le coma après avoir été renversé par un fourgon lors d'une opération à Bron

Les réactions

 "Notre émotion est vive, notre tristesse est profonde. Nous la partageons avec sa famille et ses proches et vous remercions pour vos messages de soutien", a affirmé la Police nationale du 69 en apprenant le décès de leur "collègue" Franck. Eric Morvan, le directeur général de la Police nationale, a renchéri plus durement : "La mort de Franck, notre collègue délibérément fauché par des malfrats qu’il tentait d’interpeller à Bron, est une horreur. La justice passera, certes, sans pour autant le rendre à sa famille". Avant de conclure sur un message de soutien affirmé : "Cette violence banalisée contre les policiers est insupportable. SOUTENEZ-LES !"

Plusieurs responsables politiques ont également exprimé leurs condoléances. Le maire de Lyon, Gérard Collomb, a dit apprendre "avec émotion" le décès du policier "volontairement renversé" lors d'un opération. "Mes premières pensées vont à sa famille et ses collègues à qui j’adresse mes plus sincères condoléances. J’espère que les auteurs de ce crime seront rapidement appréhendés", a-t-il ajouté. Après avoir lui aussi présenté ses condoléances, le président de la Métropole du Grand Lyon, David Kimelfeld, a dit avoir "également une pensée pour ses collègues, réunis cet après-midi devant l'hôpital, qui exercent un métier difficile, au péril de leur vie."

Lire aussi

L'UNSA Police appelle pour sa part à "des rassemblements d'un quart d'heure demain midi et demain à 21h, devant tous les sites de police de France". Le syndicat a présenté ses condoléances aux proches de Franck L., qu'ils estiment avoir été "sauvagement assassiné" (sic).

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent