Marne : un homme nu sème la panique dans un TGV

Police

FAIT DIVERS - Un homme a été interpellé ce mardi matin à hauteur de la gare de Bézannes dans la Marne après que des passagers ont signalé son attitude. L'homme qui n'avait ni papier ni titre de transport, aurait, selon le procureur, prononcé des mots en arabe semblant "faire allusion à Allah", avant de se dénuder. Il a été interpellé puis hospitalisé sous contrainte.

Panique ce vendredi matin dans un TGV reliant Stuttgart, en Allemagne, à Paris. Des passagers ont en effet alertés les agents de la SNCF à bord du train au sujet d'un individu au comportement suspect. 

"Peu avant 10 heures, les services de police du commissariat de Reims étaient requis à la suite de la mise en cause d’un individu perturbateur dans un TGV à hauteur de la gare de Bezannes, à proximité de Reims. Il apparaissait que l'intéressé, qui ne disposait ni de pièce d’identité ni de titre de transport, avait un comportement particulièrement curieux et inquiétant, ayant conduit le contrôleur à le mettre à l’écart entre deux voiture du TGV", indique le procureur de la République de Reims Matthieu Bourrette ce mardi soir dans un communiqué. 

Lire aussi

Le magistrat précise que "durant ce contrôle, l’individu prononçait des mots en arabe, semblant faire allusion à Allah, mais contrairement à ce qui a pu être rapporté initialement aux services de police, à aucun moment les témoins ne l’ont entendu prononcer les mots 'Allah Akbar'. Dans le même trait de temps, cet individu se déshabillait complètement durant son contrôle, mais ne se retranchait pas dans les toilettes du TGV", comme initialement avancé.

Interpellation, évacuation et déminage

Le suspect a été interpellé sans difficulté par les services de police avant d'être dans un premier temps placé en garde à vue pour "exhibitionnisme et apologie du terrorisme". Le suspect n'avait par ailleurs aucune arme ou engin explosif sur lui. 

Des opérations de vérification du train ont été réalisées après qu'il a été évacué. Rien n'a été retrouvé. Le TGV a donc pu reprendre sa route normalement, avec un peu de retard. 

"Abolition totale du discernement"

Pendant sa garde à vue dans les locaux du commissariat de Reims, le suspect est apparu "immédiatement comme totalement déséquilibré, et non auditionnable, ayant simplement fourni un patronyme", détaille le procureur.

"Des investigations étaient réalisées auprès des autorités allemandes, semblant établir qu’il s’agissait d’un individu de 28 ans, né au Maroc, connu des services de police et de justice allemands, déjà écroué en 2017 et en 2019 pour des faits notamment de vol, sans toutefois que les enquêteurs ne puissent disposer de document confirmant ce point", ajoute le magistrat.

L’expert psychiatre qui a vu le suspect dans la journée a conclu à une abolition totale du discernement. "La garde à vue devait être levée, et un arrêté a été pris afin de permettre son hospitalisation d’office", conclut le procureur de la République de Reims dans son communiqué .

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter