Opération de police pendant le concert de Sahar Mohammadi : que s'est-il passé mardi soir à Nantes ?

Police

SÉCURITÉ - Une vaste opération de police a eu lieu mardi soir au théâtre Graslin à Nantes après qu'une menace a été reçue par les autorités. L'artiste iranienne Sahar Mohammadi se produisait dans cette salle. L'opération, menée par le RAID notamment, s'est terminée vers 23 heures sans que rien de suspect n'ait été trouvé.

"Les spectateurs ne se sont presque rendus compte de rien, le concert s'est déroulé normalement, jusqu'à la fin", explique une source proche de l'enquête à LCI au lendemain de la vaste opération de police menée à Nantes (Loire-Atlantique). Mardi soir, pourtant, à l'extérieur du bâtiment, la présence du RAID n'est pas passée inaperçue. 

"Il y avait mardi soir au théâtre Graslin le spectacle de l'artiste iranienne Sahar Mohammadi. Nous avons été destinataires d'une menace écrite à l'encontre de ce spectacle. Je ne détaillerai pas la teneur de cette menace car une enquête judiciaire est en cours, comme à chaque fois qu'il y a des appels malveillants ou des menaces d'attentat. Tous les éléments qui concernent cette menace sont couverts par le secret de l'instruction. Mais la menace a été prise au sérieux et des vérifications ont été faites", fait savoir Johann Mougenot, directeur de cabinet du préfet de la Loire-Atlantique, joint par LCI ce mercredi. 

Rumeurs sur le Net et les réseaux sociaux

Très vite, l'arrivée des forces de l'ordre sur le site comme la mise en place d'un périmètre de sécurité ont été signalées sur les réseaux sociaux, certains posts évoquant notamment la présence d'un "groupe armé" dans la salle, avant que cela ne soit formellement démenti par les personnes présentes et les autorités. 

Rien à signaler

Un peu avant 23 heures, après que les policiers ont terminé leur mission de vérification, l'opération a été officiellement déclarée comme terminée. 

L'artiste déjà visée par des menaces

L'artiste Sahar Mohammadi a été déjà fait l'objet de menaces, de mort, notamment. En 2017, une alerte à la bombe avait visé le spectacle de la chanteuse iranienne programmé à Langon (Gironde). Les gendarmes, les pompiers et la police s'étaient déplacés pour procéder à des fouilles. Rien n'avait été trouvé. Une enquête avait été ouverte pour déterminer l’origine de l’auteur du message et ses motivations.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter