Metz : le suspect radicalisé mis en examen, pas de saisine du parquet antiterroriste

Metz : le suspect radicalisé mis en examen, pas de saisine du parquet antiterroriste
Police

JUSTICE - Le parquet antiterroriste a décidé de ne pas se saisir de l'affaire de l'homme fiché S pour radicalisation ayant été blessé par la police dimanche à Metz après avoir brandi un couteau. Le suspect a cependant été mis en examen et placé en détention provisoire à l'issue de sa garde à vue.

Une information judiciaire mais pas de saisine antiterroriste : le parquet national antiterroriste (PNAT) a décidé de ne pas se saisir de l'affaire de l'homme fiché S pour radicalisation ayant été blessé par la police dimanche à Metz. L'incident avait eu lieu après que l'individu a brandi un couteau. Ce dernier a été mis en examen et placé en détention provisoire. 

Né en 1989, "l'auteur de l'attaque des policiers a été mis en examen pour tentative d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique et placé en détention provisoire" à l'issue de sa garde à vue, a détaillé à l'AFP le procureur de la République de Metz Christian Mercuri.

Lire aussi

Le magistrat avait indiqué dans la matinée que le parquet antiterroriste basé à Paris, avec qui il avait "pris attache" dès dimanche, "n'entend(ait) pas se saisir de l'affaire de Metz".

Son pronostic vital pas engagé

Dimanche midi, ce fiché S pour radicalisation, connu pour des troubles psychologiques, a été blessé dans le quartier populaire de Borny à Metz par des policiers qui lui ont tiré dessus alors qu'il les menaçait d'un couteau en criant "Allah Akbar". Il a été touché à la cuisse sans que son pronostic vital ne soit engagé.

Toujours hospitalisé, l'homme a été opéré et a pu être entendu par les enquêteurs. Un deuxième homme de son entourage, qui avait été interpellé dimanche après-midi, "va être relâché sans aucune charge", a également précisé Christian Mercuri.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent