Meurtre de Prescillia à Estagel : un appel à témoins lancé un mois après la découverte du corps dans un cimetière

Police
APPEL À TÉMOINS - La gendarmerie des Pyrénées-Orientales lance un appel à témoins ce mercredi, un mois après la découverte du corps de Prescillia dans un cimetière, à Estagel. Les enquêteurs espèrent mettre la main sur de nouveaux indices afin de comprendre ce qu'il s'est passé la nuit du drame.

Les enquêteurs espèrent trouver de nouvelles pistes. Un mois après la découverte du corps de Prescillia dans un cimetière à Estagel, la gendarmerie des Pyrénées-Orientales lance un appel à témoin sur les réseaux sociaux. 

La section de Recherches de Montpellier, en charge du dossier, cherche à trouver "toutes personnes n’ayant pas encore été contactées et susceptibles de détenir des éléments en relation avec les faits". Et surtout, les enquêteurs espèrent mettre la main sur des photos ou des vidéos prises le soir du drame

Un mois après, toujours aucune interpellation

La veille de la découverte de son corps, le 7 juillet, Prescillia s'était rendue au bal des pompiers de sa commune. A peine majeur - elle avait eu 18 ans en mai -, elle avait été retrouvée frappée de cinq coups de couteau et à moitié dénudée, laissant penser qu’elle aurait subi une agression sexuelle ou tentative d’agression sexuelle. 

Une dizaine de jours après le meurtre de cette jeune femme qui "souffrait d'un déficit intellectuel et d'un handicap moteur léger", le parquet de Perpignan indiquait qu'un profil ADN masculin avait pu être isolé, sans toutefois permettre "l'identification du suspect". Au total, une centaine de personnes ont été entendues mais aucune d’elles n’a été interpellée.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter