Meurtre de Victorine : mis en examen, le suspect reconnaît avoir étranglé la jeune femme

Un homme, âgé de 25 ans, a reconnu être responsable de la mort de Victorine Dartois, dont le corps a été retrouvé à proximité d’un cours d’eau, enchevêtré dans des branchages, le lundi 28 septembre à Villefontaine. Que sait-on de ce suspect ?
Police

ENQUÊTE - L'homme suspecté du meurtre de Victorine Dartois a reconnu les faits. Selon le parquet, il a indiqué avoir étranglé la victime et évoque une rencontre fortuite qui aurait "mal tourné".

Toute l'info sur

Victorine, 18 ans, retrouvée morte dans un ruisseau

"Vingt jours après le décès nous sommes tous soulagés de cette avancée majeure dans l'enquête." L'homme de 25 ans arrêté mardi dans l'affaire Victorine a reconnu être l'auteur du meurtre de la jeune femme. Ce père de famille a été mis en examen pour meurtre précédé tentative de viol, a indiqué le procureur adjoint de la République de Grenoble ce jeudi au cours d'une conférence de presse.

Le suspect, qui réside à Villefontaine, a reconnu avoir étranglé Victorine à l'issue d'une rencontre "fortuite". Lors d'un "footing", il aurait croisé la jeune Iséroise. Une dispute aurait "alors éclaté après une bousculade involontaire". Le mis en examen, qui ne connaissait pas la victime aurait alors "paniqué et l'aurait saisie à deux reprises au niveau du cou". Il a reconnu devant les enquêteurs avoir déposé le corps de la victime dans l'eau pour le dissimuler, ce qui correspond aux conclusions de l'autopsie ayant fait état d'une mort par noyade et d'un étranglement. Après quoi, le suspect serait "rentré chez lui pour prendre une douche. Il aurait placé ses vêtements dans un sac poubelle dont il s'est ensuite débarrassé". Ces effets ont été retrouvés lors de l'enquête. 

S'il a avoué le meurtre, l'homme de 25 ans nie en revanche, "à ce stade", "tout mobile sexuel" dans les faits qui lui sont reprochés. Il s'est expliqué sur le fait que le pantalon de la jeune fille ait été retiré, mais rejette toute tentative d'agression sexuelle. Toutefois, les juges d'instruction l'ont placé en examen pour "enlèvement séquestration et meurtre précédé d'un crime, en l'espèce une tentative de viol"

Selon le parquet de Grenoble, "le témoignage d'un proche du suspect, qui a reçu ses confidences" a permis d'accélérer l'enquête. Après son interpellation, l’intéressé a fait l'objet d'une "remise en situation sur le lieu supposé du meurtre" mercredi matin. Cette démarche a permis d'accréditer une partie des aveux. Déjà connu des services de police pour une dizaine de délits de droit commun, le suspect encourt la peine de réclusion criminelle à perpétuité. D'ici son procès, l'individu a été placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Fermeture de la mosquée de Pantin : "On est en train de tout mélanger", estiment les fidèles

CPF : attention, vous risquez de perdre vos heures de formation !

EN DIRECT - Attentat de Conflans : les deux collégiens déférés pour avoir désigné Samuel Paty sont âgés de 14 et 15 ans

EN DIRECT - Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale demain

Covid-19 : pour aider la recherche, le Royaume-Uni va infecter des volontaires

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent