Meurtre du directeur général adjoint de la mairie de Rodez : le suspect mis en examen et écroué

Police
DirectLCI
AGRESSION - Un responsable des services de la ville de Rodez, en charge notamment de la police municipale, a été poignardé jeudi matin devant la mairie. Transporté en urgences, l'homme a succombé à ses blessures. Son agresseur présumé, un homme de 39 ans, a été mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire.

Le drame s'est noué vers 10h30 jeudi dans la rue Camille Douls longeant la mairie de Rodez (Aveyron). Le directeur général adjoint des services à la ville, en charge notamment de la police municipale, a été mortellement poignardé. 


Selon les premiers éléments de l'enquête, un homme s'est jeté sur lui, lui assénant plusieurs coups de couteau. Pascal Filoé, père de trois enfants, a été transportée "en état d'urgence absolue" à l'hôpital de Rodez. Il a succombé à ses blessures quelques heures après. 


L'agresseur présumé, connu des services de police pour des faits de droit commun, a été rapidement interpellé. Il a été mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire. Âgé de 39 ans, il était arrivé il y a quelques mois à Rodez. Selon nos informations, son chien, considéré comme dangereux, lui aurait été retiré il y a une semaine suite à une verbalisation des services de la ville. Depuis, il avait menacé des agents de la ville et de la police municipale. Il a expliqué aux enquêteurs qu'il aurait agi par vengeance. "Comme il avait des antécédents (judiciaires), on ne pouvait pas lui  délivrer une autorisation pour avoir cette catégorie de chien", a indiqué à l'AFP Christian Teyssèdre, maire de Rodez.


En avril, "il était venu casser la porte en verre de l'entrée de l'hôtel de  ville. Et depuis, il n'a cessé de nous menacer physiquement. Les menaces étaient régulières", a précisé le maire, qualifiant le suspect de "quelqu'un de particulier".

Dans ses aveux, le suspect "rendait Pascal Filoe responsable", a confirmé vendredi le vice-procureur Cherif Chabbi à l'AFP, qui parle de "rancoeur après la disparition de son chien". L'autopsie en cours à l'institut médico-légale de Montpellier déterminera  combien de coups de couteau ont été portés à la victime qui a été frappée "aux bras, à l'abdomen et au bas-ventre"

"J'ai entendu des cris"

Le ministre de l'Intérieur a réagi sur Twitter. "Je partage la douleur des habitants de Rodez après l'attaque ignoble qui a visé le responsable de leur police municipale. Mes premières pensées vont à sa famille et ses proches. Soutien à ses collègues éprouvés et aux policiers nationaux qui ont immédiatement interpellé l'individu", a écrit Gérard Collomb. 


Kevin, employé de la pizzeria Le Calcio, travaillait juste à côté des lieux de l'agression mortelle. "J'ai entendu des cris "A l'aide!'". Je me suis précipité dehors pour voir ce qui se passait. J'ai vu un homme appuyé au mur qui était en train de s'écrouler", raconte-t-il à LCI. Après les faits, la rue a été coupée et un périmètre de sécurité déployé pour pouvoir laisser la police scientifique travailler.  


La préfecture de l'Aveyron a annoncé dans un communiqué de presse, "qu'une cellule d’urgence médico-psychologique était activée c à l’Hôtel de ville". De nombreux habitants ont rendu hommage vendredi à Pascal Filoé. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter