Mort d'Elisa Pilarski : l'ADN a parlé, c'est bien le chien Curtis de son compagnon qui l'a tuée

Photos d'Elisa Pilarski avec son chien Curtis (à droite)

RESULTATS - Selon deux sources proches du dossier citées par l'AFP, c'est bel et bien Curtis, le chien du compagnon d'Elisa Pilarski, qui a tué la jeune femme, en 2019. Les résultats des tests ADN ont permis de résoudre l'affaire.

L'ADN a parlé et les résultats sont sans appel : c'est bien Curtis, le chien du compagnon d'Elisa Pilarski, qui a tué la jeune femme enceinte, en 2019. Ces tests avaient été effectués sur Curtis mais aussi sur les chiens participant à une séance de chasse à courre. 

"Les résultats des tests ADN confirment définitivement l’innocence des chiens" de la chasse à cour, et incriminent le chien Curtis, a affirmé la société organisatrice "Rallye la Passion", une conclusion confirmée par une autre source proche du dossier, dans l'attente de la publication par le parquet des résultats des analyses. 

Elisa Pilarski, alors enceinte et âgée de 29 ans, avait été retrouvée morte en forêt de Retz, en novembre 2019, alors qu'elle était partie se promener avec le chien de son compagnon, Curtis. L'autopsie pratiquée sur le corps de la jeune femme avait révélé que le décès a pour origine "une hémorragie consécutive à plusieurs morsures". 

Pour identifier le ou les animaux responsables, des prélèvements génétiques avaient alors été effectués sur 67 chiens : les cinq American Staffordshire d'Elisa Pilarski et de son compagnon Christophe Ellul, et 62 autres de l'association le Rallye La Passion, organisatrice de la chasse à courre qui se déroulait au moment de la mort de la jeune femme. 

Lire aussi

Curtis a tué Elisa Pilarski. Il n’y a pas de contestation possible sur le scénario du drame- Me Demarcq, avocat du maître d'équipage du Rallye La Passion

D'après Guillaume Demarcq, avocat du maître d’équipage du Rallye La Passion, "il n’y a plus, si tant est qu’il y en ait eu un jour, de mystère Elisa Pilarski."  "Curtis a tué Elisa Pilarski. Il n’y a pas de contestation possible sur le scénario du drame", a-t-il dit à l'AFP. "Rien ne peut arrêter ce chien quand il commence à mordre." "Elisa et Christophe Ellul se connaissaient depuis peu de temps, elle n'était pas là quand il a dressé Curtis, n'a jamais vécu avec ce chien et n'avait jusqu'alors pas eu l'occasion d'être seule avec lui", a souligné Cathy Richard, avocate de la mère d'Elisa Pilarski.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : le Conseil de défense a rendu les derniers arbitrages avant l'allocution d'Emmanuel Macron

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

EN DIRECT - États-Unis : le camp Biden salue la mise en place d'un "transfert du pouvoir pacifique"

Élection américaine : ce que change le feu vert de Trump à la General Services Administration

Lire et commenter