Mort de Steve moquée sur Facebook : un gendarme convoqué dans le cadre d'une enquête administrative

Police

Toute L'info sur

À la loupe

INFO LCI - Le média alternatif "Nantes Révoltée" affirme que "des gendarmes" sont à l'origine de moqueries au sujet de la mort du jeune Steve Caniço, sur Facebook. Selon nos informations, un gendarme a bien été identifié dans cette publication. Une enquête administrative est ouverte.

Selon nos informations, la gendarmerie nationale a ouvert mercredi une enquête administrative après que des propos moqueurs sur la mort du jeune Steve Caniço, dont le corps a été retrouvé dans la Loire cinq semaines après sa disparition, ont été exhumés sur les réseaux sociaux. Un gendarme a en effet été identifié sur l'une des publications.


C'est le média alternatif Nantes Révoltée qui, mardi 30 juillet, partageait sur Twitter des captures d'écran pour le moins embarrassantes. 

Sur ces posts Facebook, anonymisés par Nantes Révoltée, on peut constater le partage d'un article du Figaro, rapportant la découverte d'un corps dans la Loire, avec cette légende : "Eh bah voilà, terminé de nous faire chier avec 'Où est Steve?'". En-dessous, les commentaires affluent. S'y côtoient des propos rigolards, des gifs montrant un homme faire un plongeon dans l'eau ou encore une image représentant la tête du petit Grégory sur le corps d'Aquaman. Sauf que, toujours selon Nantes révoltée, plusieurs internautes, dont l'auteur du post initial, seraient en fait "des gendarmes".  Des commentaires et des comptes Facebook qui ont depuis été supprimés. 


Une affaire prise au sérieux par la gendarmerie, qui nous indique que le gendarme identifié va désormais être  entendu par l'inspection générale de la gendarmerie nationale. Des vérifications concernant d'autres internautes se poursuivent par ailleurs. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter