Mulhouse : l'homme qui a agressé deux femmes pour une tenue "trop courte" condamné

Mulhouse : l'homme qui a agressé deux femmes pour une tenue "trop courte" condamné
Police

AGRESSION - Un jeune de 18 ans, interpellé mercredi à Mulhouse (Haut-Rhin) après avoir agressé deux jeunes femmes de 20 ans au motif que l'une d'elles portait une tenue "trop courte", a été condamné ce jeudi à deux mois de prison avec sursis.

La scène s'est déroulée mercredi après-midi, vers 16h30, dans le centre-ville de Mulhouse. Des passants ont prévenu la police qu'un homme s’en prenait à deux jeunes femmes de 20 ans attendant à une station de tramway en raison, selon les témoignages recueillis par une source policière, d’un mini-short "trop court".

Selon nos informations, une des deux filles a été giflée et mise par terre, l'autre a tenté de s’opposer et a été repoussée par l’agresseur présumé de 18 ans, connu des services de police mais jamais condamné, qui a été interpellé. Dans ses premières déclarations, le jeune homme a indiqué avoir fait une remarque à la jeune femme, selon lui une "connaissance", et cette dernière l'aurait alors insulté et giflé. La jeune femme vêtue d'un mini-short, qui s'est vu prescrire trois jours d'ITT, soutient au contraire ne pas connaître son agresseur et a déposé plainte.

A l'issue de sa garde à vue, l'homme a été déféré jeudi après-midi au parquet de Mulhouse et, à l'issue d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), a été condamné à une peine de deux mois de prison avec sursis, 75 heures de travail d’intérêt général et à l’obligation d’effectuer un stage de citoyenneté.

Lire aussi

80 "intervenants sociaux" recrutés en plus d'ici fin 2021

Cette agression intervient quelques jours après celle d'une étudiante strasbourgeoise, qui dit avoir été violemment agressée vendredi dans la capitale alsacienne par trois hommes car elle portait une jupe.

Suite à cette agression, Marlène Schiappa, la ministre déléguée chargée de la citoyenneté, à l'origine en 2018 d'une loi contre le harcèlement de rue, a annoncé mercredi à Strasbourg le recrutement de 80 "intervenants sociaux" supplémentaires d'ici fin 2021 dans les commissariats et gendarmeries pour "renforcer l'accompagnement" des femmes victimes de "violences sexistes et sexuelles".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Lutte contre l'islamisme : Macron et Darmanin à Bobigny cet après-midi

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Stéphane, témoin du meurtre de Samuel Paty : "A 30 secondes près, on aurait pu faire quelque chose"

EN DIRECT - Covid-19 en Ile-de-France : en réanimation, "les chiffres montent très vite, trop vite"

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent