Nantes : un an après le drame, l'hommage à Steve se termine sous tension

Nantes : un an après le drame, l'hommage à Steve se termine sous tension
Police

INCIDENTS - Dimanche soir, des tensions ont éclaté à Nantes en marge d'un rassemblement en hommage à Steve Maia Caniço, disparu il y a un an lors d'une intervention policière le soir de la fête de la musique, un drame dont le souvenir reste vif à Nantes.

Des milliers de personnes se sont rassemblées dimanche à Nantes pour rendre hommage à Steve Maia Caniço, ce jeune homme disparu il y a un an lors d'une intervention policière le soir de la fête de la musique. En fin de soirée, des tensions ont éclaté : les forces de l’ordre ont répliqué à des jets de projectiles par des tirs de gaz lacrymogène, alors qu’une poignée de manifestants tentait de monter des barricades avec des barrières de chantier sur un pont.

Plus tôt dans l’après-midi, la manifestation, qui a attiré 2.600 personnes selon la police, s’était déroulée dans une ambiance souvent familiale, beaucoup tenant une fleur à la main. Le cortège, parti du château des ducs de Bretagne, s'est rendu jusqu'à l'île de Nantes. C'est à cet endroit que Steve avait disparu lors d'une soirée électro, dans la nuit du 21 au 22 juin 2019 après une intervention policière controversée.  

Lire aussi

On ne lâchera pas l’affaire tant que les donneurs d’ordre et ceux qui étaient sur place soient punis.- Un manifestant lors du rassemblement.

Le frère et la sœur de Steve ont marché en tête du cortège, derrière les banderoles "Ni oubli, ni pardon" ou "Steve", écrit en lettres graffiti, ainsi que des drapeaux du Portugal, référence aux origines familiales du jeune homme. Certaines pancartes - "dansez avant qu'on vous pousse à l'eau" ou "on ne se taira pas" ainsi que le slogan "on n'oublie pas! on ne pardonne pas!" - témoignaient que les plaies sont toujours à vif. 

"On ne lâchera pas l’affaire tant que les donneurs d’ordre et ceux qui étaient sur place ne seront pas punis", réagit l’un des manifestants au micro de LCI. Pour les manifestants, le jeune homme est mort sans raison lors d’une opération de police qu’ils estiment disproportionnée et sans qu’aucun responsable ne soit désigné, d’où leur slogan : "Justice pour Steve". Deux enquêtes sont en cours pour tenter d’élucider les circonstances de ce drame.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent