Nord : le cadavre de la D300 identifié grâce à un… briquet !

Police
ENQUÊTE - Pour retrouver l'identité d'un homme retrouvé mort dans un fossé dans le Nord, les enquêteurs ont remonté une piste née de la découverte d'un briquet.

Le cadavre retrouvé en bordure de la D300 à Bourbourg (Nord) le 17 octobre dernier a désormais un nom, une identité et même un visage. Le corps avait été retrouvé enveloppé et ligoté en position fœtale dans un sac à déchets verts par le conducteur d’un tracteur chargé de débroussailler le fossé. L’état de décomposition était tellement avancé qu’il avait été impossible dans un premier temps de déterminer l’âge, le sexe et les circonstances du décès.


Seule l’autopsie avait pu mettre en évidence un ADN et une seule empreinte digitale encore exploitable. Mais c’est surtout un simple briquet publicitaire découvert pendant l’autopsie qui avait permis de faire avancer l’enquête. La photographie de cet objet, retrouvé au fond d’une poche du pantalon de la victime, a été diffusée au niveau européen par les gendarmes de la section de recherches de Lille. Le briquet, orné d’un marquage "Café de Kroeg" a rapidement mis la puce aux oreilles des enquêteurs de la PJ fédérale de Bruxelles, en particulier le service des personnes disparues.

Dentition du cadavre

En effet, ils ont fait le rapprochement avec une procédure de disparition inquiétante d’un Indien, âgé de 42 ans, ouverte le 21 juin 2018, car le briquet supportait le même nom qu’un café qui se trouvait à proximité du domicile de cette personne disparue. Après plusieurs recoupements, la piste s’est révélée fructueuse : un examen odontologique a permis de lever toutes les ambiguïtés : la dentition du cadavre découvert à Bourbourg correspond au dossier dentaire de l’homme disparu.


Le 28 mars dernier, un individu de nationalité indienne a été placé en détention provisoire. La justice française vient de se dessaisir du dossier au profit des autorités judiciaires belges.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter