Nord : un maire porte plainte pour menaces avec une tronçonneuse

Police

FAIT DIVERS - Philippe Baudrin, le maire de Maing, explique avoir été menacé par un homme de la communauté des gens de voyage qui tronçonnait les barrières d'un terrain pour y installer des caravanes.

Mardi, à la mi-journée, Philippe Baudrin, le maire de Maing, dans le Nord, est appelé par des riverains alors que des caravanes de gens de voyage tentent de s'installer sur un terrain communal dont l'accès est barré par des cadenas, chaînes et barrières. Il se rend alors sur place. 

En s'interposant pour empêcher les contrevenants, il aurait été giflé par une femme et un homme, qui essayait de couper la barrière, aurait brandi une tronçonneuse dans sa direction et lui aurait donné un coup de poing.  "On n'a pas à toucher aux maires dans l'exercice de leurs fonctions", a déclaré à l’AFP Philippe Baudrin. "On doit respecter les biens et les personnes". Il a déposé plainte pour coups et blessures, dégradation de biens publics et menaces de mort. Les caravanes sont reparties et selon La Voix du Nord, qui a révélé l’information, les policiers n'ont pas retrouvé de tronçonneuse.

Il n'y a pas d'aire d'accueil pour les gens du voyage dans cette commune de 4.100 habitants. Selon l'édile non encarté se disant "au centre", "la loi ne nous l'impose pas, c'est une compétence de l'agglomération". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter