Nouvelles accusations à l’encontre de Nordahl Lelandais : "Ma cliente est la première victime vivante à parler"

Police

Toute L'info sur

Affaires Maëlys et Arthur Noyer : l’inquiétant Nordahl Lelandais

FAIT DIVERS – Charlotte*, 16 ans aujourd’hui, accuse son cousin Nordahl Lelandais de l’avoir agressée et menacée de mort en mars 2017 le jour des obsèques de son père. L’avocate de l’adolescente, Me Caroline Rémond, revient pour LCI sur la plainte pour "agression sexuelle" et "menaces de mort" déposée en avril dernier, deux ans après les faits, à l’encontre du trentenaire incarcéré aujourd’hui.

"Charlotte* est une battante, qui a surmonté beaucoup de choses. Ce qu’elle a fait, elle l’a fait pour se libérer, mais aussi pour les autres, notamment ses petites cousines. Ma cliente est la première victime vivante à parler, son témoignage est essentiel", déclare Me Caroline Rémond à LCI. 

En avril dernier, Charlotte a porté plainte à l’encontre de Nordahl Lelandais pour agression sexuelle et menaces de mort. Les faits auraient été commis en mars 2017, le jour des obsèques du père de l’adolescente qui n’a alors que 14 ans. Nordahl Lelandais, le cousin de sa maman, était présent… 

Lire aussi

"Si tu parles, je te tue"

Ce jour-là, Charlotte déclare avoir été fumer une cigarette "en cachette" avant que Nordahl Lelandais ne lui demande s’il pouvait l’accompagner. "Elle était bouleversée, en pleurs, elle a dit oui, sans se douter de rien", relate à LCI Me Caroline Rémond, avocate de l’adolescente et de sa maman. 

"Nordahl Lelandais l’a alors prise dans ses bras pour la réconforter. Charlotte a ensuite senti ses mains descendre dans le bas du dos, jusqu’à ses fesses, qu’il touche avec insistance, puis remonter vers le haut de son corps pour lui caresser les seins, précise l’avocate. Elle a réussi à se dégager en le repoussant et à partir. Là, il lui a lancé avec un regard noir : ‘Si tu parles, je te tue’". 

Par peur, l’adolescente a préféré ensuite garder le silence, ce jour-là comme ceux qui ont suivi. 'Une quinzaine de jours plus tard, il s’est mis à lui envoyer des SMS, il lui disait entre autres que c’était ‘sa petite bombe’, il lui demandait quand ils allaient 'se marier'. Il lui a envoyé en tout quelques dizaines de messages pendant plusieurs semaines. Puis a arrêté sans que l’on sache pourquoi". 

Maëlys de Araujo et les autres

" L’affaire Maëlys a traumatisé Charlotte. D’autant qu’elle gardait toujours le silence. Puis, quand les agressions sexuelles de ses petits cousines ont été révélées, en juin puis en novembre 2018, elle a craqué et a tout raconté à sa mère", ajoute Caroline Rémond.  

Les faits dénoncés par Charlotte remontent à un mois avant l'assassinat du caporal Arthur Noyer (en avril 2017 en Savoie) pour lequel Nordahl Lelandais est mis en examen.

L'ancien maître-chien, âgé de 36 ans, est aussi mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys (fin août 2017 en Isère) et des agressions sexuelles commises sur deux petites cousines quelques semaines auparavant, âgées de 4 et 6 ans au moment des faits. Me Rémond représente aussi ces deux fillettes.

Pas de transmission de nouvelle procédure

Le procureur de Grenoble a cependant indiqué lundi après-midi "qu'afin de ne pas retarder l'instruction en cours à Grenoble dans l'affaire Maëlys", il "n'envisage pas de demander la transmission de cette nouvelle procédure".

Dans son communiqué à la presse, le procureur de Grenoble, Eric Vaillant, n'indique pas quelle juridiction est saisie de la nouvelle plainte contre Nordahl Lelandais, évoquant simplement "un parquet extérieur au département de l'Isère".

Il relève que même si "l'enquête sur ces nouveaux faits se déroulera donc de manière distincte", "une copie de l'enquête pourra néanmoins être versée au dossier Maëlys le moment venu à titre de renseignement".

*prénom d’emprunt

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter