Paris : bousculé accidentellement par un ami, un jeune homme meurt, percuté par le métro

Paris : bousculé accidentellement par un ami, un jeune homme meurt, percuté par le métro

FAIT DIVERS - Un homme est décédé, jeudi 27 février, après avoir chuté accidentellement sur les voies du métro et avoir été percuté par le matériel roulant. La victime était accompagnée deux amis au moment du drame. L'un d'eux l'aurait bousculé accidentellement entraînant sa chute.

Le trafic a été interrompu entre la gare Montparnasse et mairie d’Issy entre 17h50 et 0h16 suite à ce tragique événement tandis que la RATP évqoquait un accident grave de voyageurs sur la ligne 12. Et c'est à la station porte de Versailles en fin d'après-midi que le drame s'est déroulé sous les yeux de nombreux témoins. 

Alcoolisés

Vers 17h40, un groupe d'amis se trouvait sur le quai quand l'un d'entre eux a entrepris d'uriner sur les voies. Deux de ses camarades l'auraient rejoint près du bord du quai, rigolant et chahutant jusqu'à ce que la situation prenne une toute autre tournure. 

L'individu qui urinait aurait ainsi été, selon les premiers éléments de l'enquête, bousculé accidentellement par l'un de ses camarades, entraînant sa chute sur les voies. "Au même moment, un métro entrait en gare. Le conducteur n'a rien pu faire pour éviter le drame", indique une source proche de l'enquête à LCI. 

Selon cette même source, le groupe d'amis était très alcoolisé au moment des faits. "Ils sortaient apparemment du salon de l'Agriculture avaient profité de quelques boissons", poursuit la source. 

Les amis de la victime en garde à vue

Dépêchés sur place, les pompiers et le Samu n'ont pu sauver le jeune homme, dont le décès a été déclaré peu après 18h.  Selon Le Parisien, la victime avait 23 ans. Ses deux amis, toujours selon nos confrères, âgés de 26 et 28 ans. Ces derniers ont été interpellés et placés en garde à vue. Ils pourraient être poursuivis pour homicide involontaire. 

Les enquêteurs du 3e DPJ (district de police judiciaire) sont chargés des investigations. Les images des caméras de vidéosurveillance ont été extraites pour être visionnées et les auditions des témoins se poursuivaient ce vendredi.  Contactée par LCI, la RATP précise qu'une "aide psychologique a été proposée au conducteur du métro", sous le choc. 

Sur le même sujet

Lire et commenter