Paris : deux policiers mis en examen après la noyade d'une policière dans la Seine

Police

NOYADE - Deux policiers ont été mis en examen dans le cadre de l'enquête ouverte après la mort par noyade d'une policière de la brigade fluviale au cours d'un exercice mené dans la Seine à Paris en janvier 2018. Le corps de la jeune femme de 27 ans avait été retrouvé quatre mois après les faits dans le fleuve.

L'accident s'était produit le vendredi 5 janvier 2018, quelques jours après les fêtes de fin d'année. "Vers 10h50 ce matin, à l'occasion d'un entraînement des plongeurs de la brigade fluviale, l'un des personnels engagés a fait surface et puis a soudainement disparu dans la Seine", avait  expliqué lors d'un point presse Philippe Caron, directeur des services techniques de la préfecture de police, le jour même. La préfecture de police de Paris avait ajouté que cet exercice, qui se déroulait à hauteur de la cathédrale Notre-Dame, était "prévu et encadré".

Ce lundi, un an et demi après les faits, une source judiciaire indique à LCI que "deux personnes ont été mises en examen du chef d'homicide involontaire dans le cadre de cette information judiciaire".  Selon nos informations, il s'agit du chef de bord et du moniteur du bateau de la brigade fluviale.

Les encadrants pointés du doigt

Un important dispositif avait été déployé après la disparition  avec un hélicoptère, des pompiers, la brigade fluviale et un drone pour rechercher la policière. Un périmètre de sécurité avait également été déployé dans le secteur de Notre-Dame. 

Après le passage de la tempête Eleanor, le niveau de la Seine était monté à Paris, atteignant en début d'après-midi vendredi 3,26 m à l’échelle du pont d’Austerlitz, ce qui correspond à la "vigilance jaune". Ces conditions météorologiques n'avaient pas facilité les recherches et avaient interrogé sur le fait qu'il y ait eu ce jour-là un exercice. 

Le syndicat Unsa police avait notamment dénoncé certains manquements et certaines erreurs ce jour-là, notamment de la part de certains encadrants mais aussi de la hiérarchie.  

Voir aussi

Repêchée à hauteur du Pont neuf

Recherché dans le fleuve pendant plusieurs mois, le corps d'Amandine Giraud, 27 ans, avait été repêché dans la Seine le 29 avril en aval du pont des Arts, à quelques centaines de mètres du lieu de la disparition. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter