Homme suspendu dans la Tour Eiffel : l'individu s'est rendu aux pompiers

Police
FAIT DIVERS - Après plusieurs heures de négociation, l'homme qui avait escaladé la tour Eiffel s'est rendu dans la soirée de lundi. Le monument avait été évacué en début d'après-midi alors qu'une personne se trouvait juste en-dessous du troisième et dernier étage du monument.

Il sera resté agrippé à la dame de fer pendant près de six heures. Alors qu'un individu a été vu en train d'escalader le pilier est de la tour Eiffel en pleine après-midi ce lundi 20 mai, il s'est rendu aux pompiers peu avant 22h. Une source policière, citée par l'AFP, explique qu'il a été "maîtrisé".

La tour Eiffeil évacuée

Les visiteurs venus découvrir le monument, avait dû quitter les lieux très rapidement. En début d'après-midi, sur ordre de la préfecture de police de Paris, la dame de fer avait été évacuée, tout comme le parvis.

L''individu se trouvait aux alentours de 16h entre le 2e et le 3e étage de la structure. A 16h30, il était arrivé au sommet. En début de soirée, il était debout en appui sur les barreaux de la tour, juste en-dessous du troisième et dernier étage du monument. Les négociations étaient toujours en cours à 20h. Les sapeurs-pompiers du Groupe de Recherche et d'Intervention en Milieu Périlleux  (GRIMP) sont sur place.


Dépêchés sur place, des pompiers essayaient d'atteindre le grimpeur en descendant en rappel depuis le troisième étage de la tour de 324 mètres. La brigade de recherche et intervention de la police (BRI) a quant à elle pris contact avec le grimpeur, a indiqué une source policière à l'AFP, précisant que les motivations de cet homme étaient pour l'heure inconnues.

En octobre 2017, la Tour Eiffel avait dû être "complètement évacuée" en raison de "la présence d’un jeune homme sur un pilier de la Tour qui menaçait de se suicider". La police avait finalement réussi à faire renoncer le jeune homme.


La Tour Eiffel, qui fête cette année ses 130 ans, est le monument payant le plus visité au monde, avec sept millions de visiteurs par an. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter