Paris : poignardé lors d'une rixe, un adolescent de 14 ans succombe à ses blessures

Paris : poignardé lors d'une rixe, un adolescent de 14 ans succombe à ses blessures
Police

DRAME - Après une rixe survenue mercredi soir dans le Xe arrondissement de Paris, un adolescent de 14 ans est décédé des suites de ses blessures ce jeudi matin. La victime a été poignardée par un jeune garçon du même âge, qui a été interpellé et placé en garde à vue. Trois autres complices sont recherchés.

Un adolescent de 14 ans est décédé ce jeudi après une rixe sur la voie publique dans le Xe arrondissement de Paris. Le drame a eu lieu vers 20h10 mercredi, la victime étant poignardée par un jeune du même âge, alors que de nombreux jeunes s'affrontaient. Victime d'un arrêt cardiaque dans le véhicule des pompiers peu après les faits, le jeune garçon a été, selon nos informations, réanimé avant d'être transporté à l'hôpital Lariboisière.

La victime est finalement décédée des suites de ses blessures ce jeudi matin. L'auteur du coup de couteau a été localisé et interpellé grâce à la vidéosurveillance alors qu'il venait de dissimuler un opinel de 30 centimètres et un revolver dans des buissons. Il aurait été contrôlé plus tôt dans la journée par la brigade anti-criminalité (BAC) après une affaire de vols de montres. Il a été placé en garde à vue dans la matinée, selon le parquet, alors qu'une enquête a été confiée au deuxième district de la police judiciaire parisienne.

Lire aussi

Trois complices recherchés

La garde à vue du suspect est toujours en cours. Selon nos informations, trois autres supposés complices ayant participé à la rixe sont recherchés par les forces de l'ordre. Plusieurs décès de jeunes dans des rixes entre bandes rivales ont eu lieu dans l'est et la banlieue nord de Paris ces dernières années. 

Alors que la préfecture de police de Paris a mis en place en 2009 une "cellule de suivi du plan bandes", le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé en octobre 2018 une "remise à plat du plan d'action" contre les bandes, avec notamment l'instauration de "référents dans chaque commissariat" et une "cartographie" de ces groupes "cage d'escalier par cage d'escalier".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent