Paris : un gendarme de la Garde républicaine, accusé de viol, placé en garde à vue

Police

ENQUÊTE - Une enquête pour viol a été ouverte après des faits qui seraient survenus dans la nuit de dimanche à lundi dans l'enceinte de la caserne de la Garde républicaine.

Un gendarme de la Garde républicaine, accusé par une femme de viol à Paris dans la nuit de dimanche à lundi, a été placé en garde à vue, selon une source proche du dossier citée par l'AFP, confirmant une information du Parisien

 

Selon le journal local, les faits se sont déroulés vers 3h30 du matin. La victime, amie avec le gendarme, l'aurait raccompagné jusqu'à sa chambre de la caserne. Alors qu'elle aurait refusé d'avoir un rapport sexuel, le militaire de 24 ans se serait jeté sur elle avant de la violer sans moyen de contraception, selon le récit de la victime. 

Lire aussi

Après les faits, la jeune femme aurait quitté l'appartement et serait rentrée chez elle, dans le XIVe arrondissement, avant de prévenir un proche, selon Le Parisien.

"Il est encore trop tôt pour avoir des éléments", indique la Direction générale de la gendarmerie nationale contactée par le quotidien.

Une enquête a été ouverte et a d'abord été confiée à police judiciaire, puis à la Section de Recherches (SR) de la Gendarmerie nationale. "Les investigations se poursuivent", a précisé une source proche du dossier. 

La Garde républicaine assure des missions de sécurité publique et de représentation protocolaire.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter