Pas-de-Calais : le jeune homme qui a tué son père mis en examen et placé en détention provisoire

Blendecques : la maison où a eu lieu un drame familial le 26/12/19
Police

INVESTIGATIONS – À la suite du drame familial survenu durant la nuit de mercredi à jeudi à Blendecques, dans le Pas-de-Calais, l'homme de 25 ans qui a tué son père de deux coups de fusil de chasse a été mis en examen pour "homicide volontaire sur ascendant".

Placé en garde à vue jeudi, un habitant de Blendecques, dans le Pas-de-Calais, a été mis en examen ce vendredi par le juge d'instruction pour "homicide volontaire sur ascendant". Dans la nuit de mercredi à jeudi, il avait tiré deux coups de feu sur son père, âgé de 56 ans, et l'avait tué. 

Le juge des libertés et de la détention l'a placé en détention provisoire en début de soirée, a indiqué le parquet à TF1/LCI.

Quid de la légitime défense ?

Les enquêteurs, mobilisés en nombre, ont recueilli divers témoignages et indices pour comprendre les circonstances dans lesquelles s'est déroulé ce drame familial juste après Noël. Lors de sa garde à vue, l'auteur des coups de feu, âgé de 25 ans et aîné de la famille, a reconnu les faits. Il aurait décidé d'utiliser son arme, détenue légalement, lors d'une dispute entre sa mère et son père alcoolisé, a rapporté le parquet de Boulogne-sur-Mer, cité par l'AFP. 

La sœur (16 ans) et le frère (20 ans) du suspect auraient indiqué que les enfants du couple ne supportaient plus le "climat de violences conjugales qui a conduit au drame" et "en avaient marre de subir les agressions verbales et physiques du père sur leur mère depuis des années".  Dans un premier temps, l'auteur des coups de feu avait évoqué le fait que son père avait cherché à étrangler sa mère. Devant l'absence de preuves médico-légales confirmant cette strangulation, les membres de la famille ont admis avoir "inventé" cette agression physique. 

En vidéo

Drame familial à Blendecques : le rappel des faits

Une telle affaire interroge sur la notion de légitime défense, qui se doit d'être proportionnelle au risque encouru. Le suspect n'avait par ailleurs aucun antécédent judiciaire. Dans la commune de Blendecques, les riverains faisaient part de leur stupeur et évoquaient une famille discrète, installée depuis plus de 20 ans et ne faisant jamais parler d'elle. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent