Chauffeur agressé à Bayonne : des bus marqueront l'arrêt à 19h30 dans toute la France

Chauffeur agressé à Bayonne : des bus marqueront l'arrêt à 19h30 dans toute la France
Police

HOMMAGE - Une minute de silence sera observée dans les transports en commun de nombreuses villes de France, et notamment en Ile-de-France, ce mercredi 8 juillet, en solidarité au chauffeur de bus bayonnais violemment agressé.

Une agression qui révolte. L'extrêmement violent passage à tabac de Philippe Monguillot, chauffeur de bus bayonnais de 59 ans, a suscité une vive émotion. Ses collègues ont d'ailleurs exercé leur droit de retrait lundi matin et assuré qu'ils ne reprendraient pas le travail "avant les obsèques". Sa famille, bouleversée a appelé  à une marche blanche qui partira de l'arrêt Balichon, le lieu du drame à 19h30, ce mercredi 8 juillet. Par solidarité, des chauffeurs de bus et de trams de nombreuses villes en France observeront une minute de silence, à l'appel d'une intersyndicale. Ceux qui seront en service marqueront l'arrêt de leur véhicule. 

Des minutes de silence observées dans de nombreux réseaux de transports de France

Cette minute de silence sera ainsi observée sur le réseau des bus et des trams de l'Île-de-France, indique la RATP. Elle se déroulera également à 19h30 au moment de la marche blanche. Un geste inédit.

En solidarité avec le conducteur de bus, une minute de silence sera observée sur les réseaux Bus et Tram de la RATP à 19h30, indique l'entreprise dans un message posté sur Twitter. 

Ailleurs en France, les salariés des transports observeront aussi, une minute de silence en hommage à Philippe Monguillot. 

Agglomération lilloise, bordelaise, réseau de transport des villes de Lourdes, Tarbes, du Mans,  du Havre, de Macon ou encore d'Agen... les appels à marquer l'arrêt à 19h30 viennent de toute la France. 

Quatre personnes écrouées

Deux hommes ont été mis en examen pour tentative d'homicide volontaire, accusés d'avoir roué de coups dimanche ce chauffeur de bus qui voulait contrôler un ticket et exigeait le port du masque. Philippe Monguillot, le chauffeur de 59 ans, est en état de mort cérébrale. Le procureur adjoint Marc Mariée a annoncé à la  presse avoir demandé le placement en détention de deux hommes, âgés de 22 et 23 ans et connus des services de police, ainsi que de deux autres mis en cause.

Lire aussi

Outre ces deux suspects, connus des services de police, deux autres hommes, des trentenaires, ont aussi été mis en examen, l'un pour "soustraction de criminel à l'arrestation et aux recherches et non assistance à personne en danger" et le second, pour "non assistance à personne en danger". Après avoir été présentés au juge d'instruction, les quatre hommes ont été placés en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet qui a annoncé mardi l'ouverture d'une information judiciaire.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent