Photo polémique avec Macron à Saint-Martin : le parquet dément des rumeurs circulant sur les deux jeunes

Photo polémique avec Macron à Saint-Martin : le parquet dément des rumeurs circulant sur les deux jeunes

Police
DirectLCI
DEMENTI - Le parquet de Basse-Terre a coupé court mercredi 3 octobre aux rumeurs qui circulent sur les deux jeunes hommes de Saint-Martin qui ont posé avec Emmanuel Macron sur la photo polémique.

Ni garde à vue ni lien avec un narcotrafiquant. Le parquet de Basse-Terre a démenti plusieurs rumeurs qui circulaient dans la presse et sur les réseaux sociaux sur les deux jeunes hommes de Saint-Martin qui avaient posé avec Emmanuel Macron. Un doigt d’honneur de l’un d’eux sur un selfie présidentiel avait suscité une avalanche de réactions. 


"Aucune des deux personnes" posant avec le chef de l'Etat lors de sa visite à Saint-Martin "ne fait actuellement l'objet de mesures de garde à vue", a assuré dans un communiqué Samuel Finielz, le procureur de la République. Une rumeur relayée par des sites internet et partagée sur les réseaux sociaux affirmait que l'un des deux hommes était impliqué dans le braquage d'une bijouterie le week-end dernier à Saint-Martin. 


"Ces informations sont fausses. Aucun vol à main armée n'a été constaté à Saint-Martin le week-end dernier. Aucune des deux personnes apparaissant sur les photographies diffusées sur les réseaux sociaux ne fait actuellement l'objet de mesures de garde à vue, ni de poursuites de ce chef", a poursuivi le procureur. 

Le doigt d'honneur, "c'était pas contre le président"

Le parquet a démenti également "les informations relayant la proximité d'un des deux individus avec le chef d'un gang armé contrôlant le trafic de cocaïne avec la Guyane". Elles "ne sont corroborées à ce jour par aucune investigation judiciaire actuelle ou passée conduite par le parquet de Basse-Terre". Selon les informations du Parisien, le jeune homme était un proche du "chef du gang armé contrôlant le marché de la cocaïne en provenance de Guyane".


Le procureur a également précisé que l'un des deux a été interpellé début septembre pour un délit routier et a fait l'objet d'une convocation pour la mise en œuvre d'une alternative aux poursuites : "Cette personne s'est rendue lundi matin à sa convocation à la Chambre détachée de Saint-Martin et a accepté de faire le stage de sensibilisation à la sécurité routière qui lui était proposé".


Dans une interview accordée à la télé Guadeloupe la 1ere, l'ancien braqueur s'était expliqué en réaction à la polémique. "Le président est venu là pour nous aider. (...) Je vais pas braquer encore, ça c'est une promesse. Il m'a fait une promesse aussi, il va arranger les choses", a-t-il dit. Quant au doigt d'honneur de son cousin sur le selfie qui a tant fait parler, il n’était pas adressé au chef de l’Etat : "C’était pour les gars qui veulent pas nous prendre en photo avec le président, qui veulent pas nous laisser avancer dans la vie, mais c'est pas contre le président. On est avec le président, le président il est bon". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter