Les agresseurs des policiers de Herblay "avaient l'intention de tuer", dénonce Gérard Darmanin

Les agresseurs des policiers de Herblay "avaient l'intention de tuer", dénonce Gérard Darmanin
Police

PRECISION - Les deux policiers attaqués et grièvement blessés par balles dans la soirée du 7 octobre à Herblay (Val-d'Oise) ont été "massacrés" avec, "selon toute vraisemblance, la claire intention de tuer", a déclaré le lendemain le ministre de l'Intérieur.

Au lendemain de l'agression de deux policiers à Herblay (Val d'Oise), Gérald Darmanin s'est déplacé jeudi 8 octobre dans le département. Le ministre a adressé un message de soutien aux deux hommes , un major de 45 ans et un gardien de la paix de 30 ans en fonction à l'antenne de Cergy-Pontoise, gravement blessés par balles, et à leur entourage.

"Les deux policiers poursuivaient une enquête pour avoir des éléments sur une tentative d'enlèvement de quelqu'un déjà connu des services", a relaté le ministre de l'Intérieur. Alors qu'ils étaient en mission de surveillance, ils ont été "massacrés", avec "selon toute vraisemblance la claire intention de tuer", a-t-il déclaré. 

"Deux tentatives de meurtre contre des policiers, qualifiées ainsi par le parquet, deux actes de terrible sauvagerie (...) une sauvagerie qui est devenue quotidienne, contre des policiers et dont personne ne pouvait ignorer qu'ils étaient policiers", a poursuivi le ministre devant le commissariat de Cergy-Pontoise auquel étaient rattachés les deux fonctionnaires. "Je veux remercier l’ensemble des policiers et des gendarmes de France qui, chaque jour, risquent leur vie pour protéger nos concitoyens. [...] J’ai ce matin une pensée particulière pour les deux policiers blessés et leurs familles".

Lire aussi

Trois individus recherchés

L'un des deux policiers, atteint de quatre balles, est hospitalisé, entre la vie et la mort. Plus légèrement touché, le second policier a, lui, été atteint de deux balles. 

Membres de la police judiciaire de Cergy-Pontoise, les deux victimes, âgées de 30 et 45 ans, "ont été prises par surprise" vers 22h30 alors qu'elles étaient en "planque" en civil dans leur voiture banalisée, a-t-on appris jeudi de sources policières. Trois individus sont recherchés pour cette attaque qui a eu lieu dans une zone commerciale entre une imprimerie et une entreprise de maintenance. 

Le parquet de Pontoise a ouvert une enquête pour tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l'autorité publique en bande organisée. La brigade criminelle de la DRPJ de Versailles a été saisie de l'enquête en flagrance.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Fermeture de la mosquée de Pantin : "On est en train de tout mélanger", estiment les fidèles

CPF : attention, vous risquez de perdre vos heures de formation !

EN DIRECT - Attentat de Conflans : "Le mal a été nommé : c'est l'islamisme politique"

EN DIRECT - Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale demain

Covid-19 : pour aider la recherche, le Royaume-Uni va infecter des volontaires

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent