Pornic : un restaurant sert par erreur du détergent à une fillette, "elle va avoir des brûlures très sévères"

Police
MÉPRISE - Une fillette de 22 mois et ses parents ont été intoxiqués dans un hôtel-restaurant, à Pornic en Loire-Atlantique. Du détergent, au lieu d'un jus de fruit maison, a été servi par erreur à la petite fille. L'enfant, qui reste sous surveillance, est hors de danger mais pourrait perdre son œsophage selon son père. "Elle va avoir des brûlures très sévères", a-t-il indiqué ce lundi sur RTL.

C'est une histoire à peine croyable. Pourtant, elle s'est déroulée jeudi 1er août à Pornic, en Loire-Atlantique. Une fillette de 22 mois a été gravement intoxiquée dans un hôtel-restaurant de luxe, La Fontaine aux Bretons, dans le Pays de Retz. Après avoir commandé un jus de fruit maison pour leur bébé, le couple a été rapidement interpellé par la réaction de l'enfant lorsqu'il a avalé le liquide, raconte Ouest-France. Les parents ont alors bu successivement dans le verre. "Je croyais que c'était de l'alcool, en goûtant je me suis brûlé les lèvres, ma femme en a presque avalé", a confié au quotidien local le père de famille. 


Alors que, dans un premier temps, les gendarmes avaient cru qu'il s'agissait de lessive, le père de la petite Élysabeth a apporté un démenti. D'après lui, lorsque sa fille l'a recraché, "le produit a traversé sa robe et lui a brûlé la peau, de la simple lessive ne fait pas ça." Il serait en fait question d'un "détergent pour lave-vaisselle industriel contenant de la soude caustique". Mais comment est-il arrivé là ? Selon l'équipe du restaurant, qui a publié plusieurs communiqués sur Facebook, "une succession d'actions, de différentes personnes, durant un service soutenu, est certainement à l'origine du drame qui a conduit à servir du produit de lave vaisselle (identique à celui que l'on trouve dans tous les restaurants) à la place de notre jus de fruit maison." Cette hypothèse a été confirmée par les gendarmes  auprès de l'AFP : "Un employé qui avait mis du détergent dans un contenant qui sert aux  boissons, l'a laissé sur le comptoir, l'un de ses collègues croyant qu'il  l'avait oublié, l'a remis dans le frigo et ça a été servi aux clients", ont  déclaré les gendarmes.     

La petite Élysabeth "n'est plus entre la vie et la mort"

Dans Ouest-France, le père de la fillette de 22 mois accuse le restaurant "de négligence grave". Pour lui, la présence du produit corrosif n'est "pas un coup de pas de bol". Transportée en urgence au CHU de Nantes, la jeune victime a été plongée immédiatement dans un coma artificiel après avoir été admise en service de réanimation pédiatrique. Citant l'équipe de médecins, qui est actuellement au chevet du bébé, le parent a annoncé qu'elle était désormais hors de danger mais que l'enfant pourrait encore "perdre son œsophage". "Elle va avoir des brûlures très sévères de l’œsophage et de l’estomac. Les aliments ne pourront pas passer. Ils seront obligés de lui faire une greffe", a témoigné son père sur RTL. "Je la vois tous les jours dans cet état. Je ne la reconnais pas, elle est gonflée. "


De nouveaux examens seront réalisés en début de semaine prochaine. La fillette devrait être ensuite transférée dans un hôpital parisien, à proximité du lieu de résidence de la famille. 

L'équipe du restaurant a présenté ses excuses et apporté son soutien à la famille d'Élysabeth. "Nous, l'équipe de la Fontaine aux Bretons, sommes effondrés par cet accident et pensons de tout notre cœur à cette enfant et sa famille", peut-on lire sur le réseau social. L'établissement, qui a initié une révision complète de ses procédures de sécurité" a annoncé "collaborer avec la gendarmerie qui établira les circonstances exactes" de l'accident. Une plainte a été déposée par la famille. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter