Val-d'Oise : un réseau de proxénétisme d'envergure démantelé, 11 interpellations

Val-d'Oise : un réseau de proxénétisme d'envergure démantelé, 11 interpellations
Police

COUP DE FILET - Les gendarmes du Val-d'Oise ont démantelé le 4 février dernier un réseau organisé de proxénétisme agissant dans l'ensemble de la région parisienne mais également à Tours, Bordeaux ou encore Strasbourg. Onze personnes ont été interpellées. Sept d'entre elles ont été mises en examen et placées en détention provisoire.

Le résultat de neuf mois d'enquête. Le 4 février dernier, "une vaste opération conjointe mobilisant une centaine de gendarmes et 18 enquêteurs de l'Office Central pour la Répression de la Traite des Êtres Humains (OCRTEH)" ont permis le démantèlement d'un réseau organisé de proxénétisme dans le Val d'Oise. "11 hommes, du proxénète à l’homme de main, sont interpellés et 45 prostituées, dont certaines mineures, sont identifiées", précise la gendarmerie nationale dans un communiqué ce lundi.

Ces individus, "tous issus de la région parisienne, âgés de 24 à 39 ans", étaient connus de la justice "pour différentes infractions". Les perquisitions ont permis "la découverte d’armes de poing, de numéraires, de nombreux téléphones et de produits stupéfiants". "7 personnes du réseau ont été mises en examen et placées en détention provisoire et 3 sous contrôle judiciaire" indique également le communiqué de la gendarmerie.

Lire aussi

Des filles "vulnérables" âgées de 17 à 22 ans

Dans ce réseau très organisé, quatre proxénètes, étaient secondés par des "lieutenants", chargés d'assurer "la gestion des annonces sur des sites spécialisés dans le commerce du sexe" ainsi qu'une "rotation permanente des lieux de passe via des locations 'Airbnb', des hôtels bas de gamme, permettant ainsi une prostitution 'logée'". Le communiqué de la gendarmerie précise également que les prostituées, jusqu'à 25 en simultané, comptaient entre 6 et 10 clients par jour, pour une prestation moyenne de 100 euros.

En vidéo

ENQUÊTE - Quand votre logement loué sur Airbnb sert à des réseaux de prostitution

"Vulnérables psychologiquement, âgées de 17 à 22 ans, déscolarisées ou sans diplôme, en rupture familiale et sociale, et principalement issues de quartiers défavorisés de la région parisienne", ces dernières pouvaient même être "vendues" à un autre proxénète contre la somme de 1500 euros. Ce réseau de proxénétisme est né dans les communes de Persan et Beaumont-sur-Oise en 2018, avant de s'étendre sur l'ensemble de la région parisienne et de se propager dans des villes comme Bordeaux, Strasbourg ou encore Tours.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent