Quels contrôles pour prévenir la radicalisation dans les services publics ?

Quels contrôles pour prévenir la radicalisation dans les services publics ?

JT 20H - Le fait pour un fonctionnaire de se convertir à l'islam radical n'est pas un motif de licenciement. C'était le cas du tueur de la préfecture de police. Qu'en est-il des autres fonctionnaires ? Existe-t-il des procédures en cas de dérive ?

Les propos du tueur de la préfecture de police sur l'attentat de Charlie Hebdo sont considérés comme un signal clair de radicalisation. Pourtant ils n'ont fait objet d'aucun rapport écrit, contrairement à ce que prévoit la procédure. Quelles alertes auraient dû remonter à sa hiérarchie ? Le système d'alerte est-il respecté au sein de la police ? Et que se passe-t-il dans les autres services publics ?

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 07/10/2019 présenté par Gilles Bouleau sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 7 octobre 2019 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Toute l'info sur

Le 20h

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : "103%" de vaccinés à Paris, la preuve d'un "trucage" des chiffres ?

VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

Biélorussie : l’ambassadeur de France forcé de quitter le pays

Refoulés à cause d'un faux pass sanitaire, ils tirent sur une discothèque et blessent un client

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.