Quels contrôles pour prévenir la radicalisation dans les services publics ?

Quels contrôles pour prévenir la radicalisation dans les services publics ?

JT 20H - Le fait pour un fonctionnaire de se convertir à l'islam radical n'est pas un motif de licenciement. C'était le cas du tueur de la préfecture de police. Qu'en est-il des autres fonctionnaires ? Existe-t-il des procédures en cas de dérive ?

Les propos du tueur de la préfecture de police sur l'attentat de Charlie Hebdo sont considérés comme un signal clair de radicalisation. Pourtant ils n'ont fait objet d'aucun rapport écrit, contrairement à ce que prévoit la procédure. Quelles alertes auraient dû remonter à sa hiérarchie ? Le système d'alerte est-il respecté au sein de la police ? Et que se passe-t-il dans les autres services publics ?

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 07/10/2019 présenté par Gilles Bouleau sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 7 octobre 2019 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Toute l'info sur

Le 20h

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : Emmanuel Macron réunit un nouveau Conseil de défense avant son allocution

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

EN DIRECT - États-Unis : le camp Biden salue la mise en place d'un "transfert du pouvoir pacifique"

Évacuation violente à Paris : colère et indignation des élus locaux, Darmanin dénonce des images "choquantes"

Lire et commenter