Ado rouée de coups à Reims : trois mineurs interpellés, Schiappa dénonce une vidéo "inqualifiable"

C'est un phénomène qui semble prendre de l'ampleur chez les adolescents. Le happy slapping ou vidéo-lynchage consiste à filmer et diffuser sur Internet les images d'une agression. Des faits de ce genre se sont produits lundi 7 septembre à Reims.
Police

EFFROI - La vidéo d'une collégienne de 14 ans se faisant frapper par un adolescent a été largement diffusée sur les réseaux sociaux. L'auteur présumé des faits a été arrêté, ainsi que deux autres mineurs.

La scène est violente. Parce que les coups sont nombreux, destinés à blesser, à humilier. Et parce que la victime est une jeune fille de 14 ans. En face d'elle, la brutalité d'un garçon de son âge. Cette agression, devant un collège de Reims, a été filmée par un troisième adolescent et relayée sur Snapchat. La vidéo, reprise et repartagée des centaines de fois, a provoqué l'indignation collective. 

Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, a demandé aux témoins de cette scène de contacter la police nationale et à la population d'arrêter de participer "à la diffusion de ce contenu violent".

Les jeunes entendus ce mercredi

Une enquête, confiée à la Sûreté départementale, a été ouverte pour "violences aggravées" et "enregistrement et diffusion de faits de violences aggravées". Les investigations étaient "toujours en cours" ce mercredi en fin de matinée, selon le procureur de la République de Reims, Matthieu Bourrette.

Ce matin toujours, Marlène Schiappa que les forces de l'ordre avaient pu identifier les protagonistes de l'affaire. Les auteurs présumés des coups, de la vidéo et de la diffusion de celle-ci ont été interpellés et placés en garde à vue. Entendu ce mercredi, le premier a reconnu les faits "sans difficulté" évoquant "une histoire d'insultes réciproques", selon une source policière.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent