Rodéo sauvage sur l'A1 : un policier blessé lors d’une course-poursuite avec une trentaine de deux-roues

Rodéo sauvage sur l'A1 : un policier blessé lors d’une course-poursuite avec une trentaine de deux-roues
Police

FAIT DIVERS – Un motard de la préfecture de police a été percuté lors d’une manœuvre d’évitement à hauteur du Stade de France

Une scène pour le moins inhabituelle sur le périphérique parisien. Il est un peu avant minuit lorsque les patrouilles de police de la capitale entendent sur leurs ondes un message évoquant la présence de plusieurs dizaines de deux-roues se livrant à un rodéo sauvage sur le périphérique, à vive allure, slalomant entre les voitures. Certains véhicules sont dépourvus de plaques d’immatriculation. D’autres sont masquées. Le cortège se dirige depuis la Porte de Saint-Cloud vers le Nord de Paris.

Plusieurs patrouilles du secteur se dirigent alors vers la horde de motards qui multiplient les écarts de conduite, mettant en danger les autres usagers de la route. Les chauffards prennent alors la direction de l’Autoroute A1 vers Saint-Denis. A hauteur du tunnel du Landry, un équipage de la BAC nuit parisienne se rapproche de plusieurs scooters qui slaloment entre les véhicules, "obligeant certains conducteurs à freiner d’urgence, créant ainsi un danger", selon un rapport d’intervention consulté par LCI. 

Un policier en urgence absolue

A la sortie du tunnel, deux motards de la préfecture de police les dépassent pour venir à hauteur des scooters. Dans une manœuvre d’évitement, l’un des deux policiers percute alors un véhicule Opel Corsa  de couleur sombre avant de rebondir sur la voiture de la BAC. Le policier sera transporté en urgence absolue à l’hôpital mais ses jours ne sont pas en danger.

Concomitamment, cet accident créé un fort ralentissement en amont qui permettra aux équipages de police suiveurs d’interpeller quelques suspects. Huit individus sont ainsi arrêtés par les policiers, des jeunes âgés de 19 à 27 ans, domiciliés en petite et grande couronne : Seine-et-Marne, Val-d’Oise, Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine. Certains étaient en défaut de permis. 

"Les rodéos sont réguliers et habituels dans les quartiers. On a eu quelques épisodes récents avec l’arrivée des beaux jours à Chanteloup, Champigny, Mantes…etc… Mais en pleine nuit sur le périphérique, c’est inédit. Cela donne l’impression d’un sentiment d’impunité totale", réagit Yvan Assioma, responsable Ile-de-France du syndicat Alliance, qui attend des "sanctions lourdes" de la part de la justice.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent