Saint-Raphaël : une jeune femme séquestrée durant cinq ans dans une maison réussit à s'échapper

Saint-Raphaël : une jeune femme séquestrée durant cinq ans dans une maison réussit à s'échapper
Police

FAIT DIVERS - Une jeune femme d'une trentaine d'années a été découverte, dimanche 17 novembre, à Saint-Raphaël, en bordure de forêt. Elle a expliqué avoir été séquestrée durant cinq ans, au domicile de sa belle-famille.

Une affaire qui rappelle les affaires de séquestration les plus sombres. Dimanche 17 novembre, un couple d'automobilistes prennent en stop une jeune femme de 31 ans. Cette dernière leur confie avoir été séquestrée durant cinq ans, au domicile de sa belle-famille. 

Prise en charge par les pompiers puis par des médecins, elle a expliqué aux policiers qu'elle avait eu une liaison avec l'un des fils de la famille en 2008, puis en est tombée enceinte, avant que le couple ne se sépare, le futur père n'assumant pas ses responsabilités. Hébergée au domicile de sa belle-famille, sur proposition de la mère de son ex-compagnon, elle s'est alors liée avec un autre membre de la famille, au grand déplaisir de son ex-belle-mère. Débute alors un quotidien fait de brimades, de dépendance, d'enfermement et de mauvais traitements, raconte France Bleu Provence, qui révèle l'affaire. La jeune mère est enfermée dans une pièce, privée de meuble, de moyen de se laver et doit se contenter d'un repas par jour.

La jeune femme présentait des ecchymoses sur le corps

Selon le communiqué du procureur de Draguignan, la jeune femme a tenté une première fois de s'échapper, mais un membre de la famille l'a rattrapée. Ce n'est donc que ce dimanche, grâce à une fenêtre laissée ouverte et en l'absence de sa belle-mère, qu'elle a pu s'enfuir, échappant ainsi à la surveillance des autres personnes présentes dans la maison. La jeune femme, examinée par les médecins, présentait des ecchymoses sur le corps, indique le procureur. L'enquête n'en est qu'à ses débuts mais "les témoignages recueillis tendent à accréditer la version de la jeune femme". 

Une information judiciaire des chefs de séquestration, abus de faiblesse, violences volontaires habituelles sur personne vulnérable, soumission d’une personne vulnérable à des conditions d’hébergement indignes, escroquerie au jugement d’adoption, a été ouverte. La belle-mère, âgée de 61 ans, a été placée en garde à vue. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter